Ils étaient 22 champions du monde en 1998. Seul l'un d'entre eux joue encore au plus haut niveau : les autres sont entraîneurs, commentateurs... parfois pilote, golfeur ou vendeur de piscine ! Le point sur le destin des Bleus, 18 ans après...

C'est officiel depuis lundi soir, Zinédine Zidane est le nouvel entraîneur du Real Madrid, en remplacement de Rafael Benitez. "C'est un jour important pour moi. Je suis très ému", a-t-il déclaré devant la presse, en présence de toute sa famille. Si d'autres champions de 1998 sont encore dans le monde du sport, d'autres ont pris des trajectoires différentes. Petit tour d'horizon.

Il est le seul de la dream team à ne pas avoir encore raccroché les crampons : Robert Pires, 42 ans, joue encore quelques fois pour son club en Inde (FC Goa). "J’aime trop le foot ! Je ne peux pas m'arrêter de jouer ! Je n'ai plus les jambes, c'est sûr. Mais la vision du jeu, l'anticipation, le sens de la passe et la précision sont toujours là", confiait-il fin janvier 2015 au Parisien. Son ancien coéquipier de l’équipe de France qui évoluait lui aussi en Inde, David Trezeguet, a quant à lui mis fin définitivement à sa carrière en janvier dernier. Selon un journal argentin, il pourrait devenir ambassadeur de la Juventus de Turin, club dans lequel il est passé de 2000 à 2010.

A lire aussi : A320, une équipe de foot suédoise échappe au drame

Hormis Robert Pires, et maintenant David Trezeguet, tous les autres ont pris des trajectoires différentes.

Il y a ceux qui ont toujours le football chevillé au cœur et se sont reconvertis comme entraîneurs : Laurent Blanc, entraîneur du PSG depuis 2013 ; son comparse Didier Deschamps est lui l’entraîneur de l’équipe de France après avoir dirigé Monaco, la Juve et l’OM ; l’ancien gardien Lionel Charbonnier est l'entraîneur du FC Istres depuis mai 2014 ; Bernard Lama officie lui à l’équipe de l’US Montjoly ; Patrick Vieira entraîne lui l’équipe réserve de Manchester City.

Certains dirigent même des clubs de foot, c’est le cas de Christian Karembeu qui est conseiller stratégique pour l’Olympiakos (Grèce), ou de Fabien Barthez qui était directeur sportif de Luzernac (Midi-Pyrénées) jusqu’en septembre dernier.

Vendeur de piscines, comédien, dirigeant d’un restaurant

D’autres sont passés du terrrain à commentateurs en devenant consultants pour les médias : C'est le cas de Marcel Desailly, passé en 2014 de Canal+ à beIN Sports mais aussi d'Alain Boghossian (Eurosport), Bixente Lizarazu (TF1 et RTL), Christophe Dugarry (Canal+), Emmanuel Petit (France Télévisions), et, depuis sa retraite annoncée en décembre dernier, Thierry Henry (Skysports).

L’ancien défenseur des Bleus, Lilian Thuram, ainsi que Bernard Diomède ont trouvé leur bonheur en s’investissant dans des associations, le premier avec sa fondation éponyme qui lutte contre le racisme, le second dans une académie qui mêle foot et scolarité.

Publicité
Mais certains ont opté pour une totale reconversion. Ainsi de Stéphane Guivarc’h qui est maintenant commercial dans une entreprise de piscines en Bretagne, de Youri Djorkaeff qui a investi dans un restaurant à New-York, de Vincent Candela - lui aussi dans la restauration - mais en Italie, et de Franck Leboeuf qui, tout en assurant un rôle de consultant pour TF1, est devenu comédien : il est actuellement à l’affiche d’une pièce de théâtre à Paris : Ma belle-mère, mon ex et moi.

Vidéo sur le même thème : Zinédine Zidane au rugby, voilà ce que ça donne !