La grève dans la compagnie ferroviaire publique coûte plusieurs millions d’euros par jour. Une somme qui comprend, entre autres, le manque à gagner des billets non vendus.

Depuis le début de la grève, la SNCF perd chaque jour 20 millions d’euros de manque à gagner, a indiqué lundi un porte-parole de la compagnie ferroviaire, selon Europe 1.

Selon le porte-parole, cette estimation comprend "le manque à gagner des billets non vendus, les remboursements et les substitutions" de trains par des autocars. A cela s’ajoutent les activités de fret en baisse.

Déjà plus de 260 millions d’euros de perte

Publicité
Depuis le mois de mars, les syndicats, CGT et Sud notamment, ont appelé à 13 journées de grève, dont 6 consécutives depuis mercredi, afin de peser dans les négociations sur le temps de travail des cheminots et sur la loi Travail. Le coût de ces jours de grève aurait donc dépassé les 260 millions d’euros pour la SNCF.

A lire aussi - Grèves, inondations, trafics interrompus... : la semaine de galères continue

Le coût des inondations va coûter des dizaines de millions d’euros

Une somme confirmée par Guillaume Pepy, le président de la SNCF, qui a déclaré dans le Journal du Dimanche que "le coût du mouvement atteint aujourd’hui près de 300 millions d’euros".

Par ailleurs, la SNCF prévoit que les inondations coûteront "des dizaines de millions d’euros" supplémentaires, a ajouté le porte-parole de la compagnie ferroviaire.

Vidéo sur le même thème : La grève se poursuit à la SNCF

Publicité