Alors que l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy fait actuellement grand bruit dans la classe politique, l’épouse de l’ancien président y a fait allusion avec humour lundi soir, en marge d’un concert qu’elle donnait à l’Olympia.

©AFP

"Quelqu’un m’a dit… qu’on nous écoute". C’est par ce joli pied-de-nez au scandale politico-judiciaire qui vise actuellement son époux, que Carla Bruni-Sarkozy a choisi de terminer le concert qu’elle a donné lundi soir à l’Olympia (Paris), rapporte Le Monde. "Cela fait deux trois jours que je n’ose plus chanter" a par ailleurs confié l’ancienne Première dame à propos de cette affaire d’écoutes téléphoniques.  Des propos qui n’ont pas manqué de soulever les spectateurs alors réunis pour l’écouter chanter. "Barbouzes !", "traîtres" ont-ils scandé dans la salle. Face à cet élan de soutien envers elle et son mari, Carla Bruni-Sarkozy a ensuite calmé le jeu en lançant à ses admirateurs : "Mais vous, je vous remercie de m’écouter".

Publicité
Les époux Sarkozy ont porté plainte pour atteinte à l’intimité de leur vie privéeLe 5 mars, le site Altantico a diffusé des enregistrements de Nicolas Sarkozy et sa femme, réalisés à leur insu par l’ancien conseiller de Monsieur, Patrick Buisson. Sur les bandes, on peut notamment entendre les ex-locataires de l’Elysée rire du fait que la Première "entretenait" son mari. A la suite de ces révélations, les époux se sont empressés de porter plainte pour atteinte à l’intimité de la vie privée. Ils demandent que tous les enregistrements soient retirés du site.

Vidéo : Carla Bruni-Sarkozy victime d'un trou de mémoire pendant un concert

Publicité