A la suite d’une menace à la bombe anonyme, un avion d’Air France reliant Paris à New-York a été escorté par deux chasseurs de l'US Air Force. 

Un avion Air France parti lundi de Paris à destination de New-York a été victime d'une menace de bombe émanant d’un appel anonyme passé à un opérateur d’un poste de police de l’Etat du Maryland, à 6 heures 30 heure locale.

A lire aussi -Lycée Saint-Sernin : fausse alerte à la bombe, vraie garde à vue

Pour des mesures de sécurités l’avion a donc été escorté par de avions de chasse américains jusqu’à l’aéroport new-yorkais John F. Kennedy où il a pu atterrir sans encombres. Selon le New York Post, il y avait 165 passagers et 11 membres d'équipage à bord de l'appareil, un Airbus A-330.

Néanmoins, il a suivi une procédure spécifique en cas de menace d’attaque chimique. Une fois débarqués, les passagers ont été invités à reconnaître individuellement leurs bagages. Selon le FBI, aucunes bombes ou autres matériels dangereux n’a été découvert à bord de l’avion.

Dix avions au maximum "ont fait l’objet de menaces" qui proviendraient "pour la plupart de la même source", mais aucune d’entre elles "ne s’est avérée crédible", à précisé l’AFP. Un vol saoudien de la Saudi Airlines a lui aussi atterri en urgence à l’aéroport John F. Kennedy à cause d'une menace téléphonique similaire et deux autres avions ont été fouillés à Newark (Etats-Unis). 

Un problème de communication 

Publicité
D’après la chaîne de télévision américaine WABC, des officiels auraient tenté de joindre des responsables d’Air France après avoir pris connaissance de l’appel anonyme. Mais Air France n’aurait pas répondu pour cause de jour férié du lundi de Pentecôte. Ainsi, par précaution, deux avions de chasse de l’armée de l’air américaine ont été dépêchés pour accueillir l’Airbus. 

Vidéo sur le même thème :Avion Air France escorté à New-York : aucune bombe n'aurait été trouvée