Manuel Valls soutient le projet de la Fédération Française de Tennis aux côtés d’Anne Hidalgo mais s’oppose ainsi à Ségolène Royal.

Le projet d’extension du stade de Roland-Garros à Paris, qui accueille l’un des quatre tournois du Grand Chelem de tennis, fait débat, rapporte Europe1. Ce mercredi, le Premier ministre a annoncé son soutien à la Fédération Française de Tennis et à la maire de Paris, Anne Hidalgo. Il a ainsi désavoué la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal.

Lire aussi -Autoroute A831 : vers un couac Valls-Royal ?

Après un entretien avec Jean Gachassin, le président de la FFT,  Manuel Valls a "confirmé le plein soutien du gouvernement" concernant le projet d’extension du site ainsi que "son attachement à ce qu’il puisse aboutir dans les meilleurs délais". Ce mercredi, Matignon a fait savoir dans un communiqué que "L'Etat donnera en conséquence son accord à l'ensemble des procédures relevant de sa compétence dans les prochaines semaines, afin de permettre rapidement un début des travaux".

Lire aussi -Extension de Roland Garros : la facture dépassera les 340 millions d'euros

Manuel Valls a déclaré que le projet d’agrandissement de Roland-Garros que défend la FFT est "un révélateur de la capacité de la France à faire aboutir des projets stratégiques et emblématiques, au travers de grands évènements sportifs internationaux, notamment les Jeux olympiques". En effet, Paris envisage de déposer une candidature afin d’organiser les Jeux olympiques de 2024. L’argument des jeux olympiques est également mis en avant par Anne Hidalgo qui soutient le projet de la FFT. "Un tel retard pris dans l'extension de Roland-Garros serait un très mauvais signal envoyé au CIO. Il réduirait considérablement nos possibilités de l'emporter", a déclaré la maire de Paris.

Balle de match pour les ministres

Publicité
La ministre de l’Ecologie s’y oppose pour sa part. L’extension de Roland-Garros empiéterait sur les serres du jardin botanique d’Auteuil. L'Icomos, un organe de l'Unesco qui se consacre à la conservation et à la protection des monuments et des sites du patrimoine culturel, considère que les serres seraient gravement menacées si le projet de la FFT, soutenu par Manuel Valls, était validé. Un projet alternatif, qui prévoit de couvrir une bretelle de l’autoroute A13 afin de préserver le jardin botanique, a été jugé faisable par des experts. Ségolène Royal doit présider la Commission supérieure consacré au projet de modernisation de Roland-Garros qui se tiendra le 10 mars.

Vidéo sur le même thème : Dans la loge présidentielle de Roland Garros, les écologistes n'ont jamais été invités !

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité