Un mois avant son décès, survenu le 25 décembre, Yvette Bert avait envoyé un courrier à la Voix du Nord afin de clamer son honnêteté et crier sa colère vis-à-vis du système.

Souvenez-vous, Yvette Bert avait été condamnée début novembre à six mois de prison avec sursis et 120 000 euros d’amende par le tribunal d’Arras pour avoir organisé en l’espace de quatre ans 169 lotos illégaux. Il y a un mois environ, celle que l’on surnommait "Mamie Loto" avait envoyé une lettre à La Voix du Nord dans laquelle elle tentait de se défendre et de dénoncer l’injustice dont elle a été victime. Quelques jours après sa mort, survenue le 25 décembre, nos confrères ont décidé de révéler le contenu de ce courrier.

"Je ne suis pas un ange, ni un démon"

Ainsi, "Mamie Loto" reconnaissait dans son courrier avoir "fait trop de lotos" mais ne comprenait pas pourquoi les autorités et les médias s’en prenaient à elle en particulier alors qu’ "il y a des associations dans la métropole lilloise qui en font bien plus". Selon elle, les autorités étaient au courant des lotos qui se déroulaient "tous les vendredis", réunissant des centaines de personnes.

"Je ne suis pas un ange, ni un démon" avait écrit l’organisatrice qui voulait simplement "aider les autres". En effet, elle plaidait son intégrité quant à la tenue de ses comptes et l’organisation des lotos, qui selon ses dires engendraient de nombreux frais et ne lui rapportaient que la moitié des sommes récoltées. Recettes qu’elle donnait ensuite "aux associations et aux personnes qui avaient un gros problème".

"Je n'ai plus rien à perdre"

Enfin, Yvette Bert dévoilait un profond sentiment d’injustice et de colère vis-à-vis des médias : "Pendant mon procès, il y avait beaucoup de caméras. Il fallait que je sois condamnée. Certains organisateurs ont peur depuis. C’était le but. Je n’ai plus rien à perdre. Je vais faire appel. Je ne veux pas être plus forte que nos grands dirigeants, mais je veux être plus fière qu’eux."

Publicité
Cette affaire avait suscité un vif émoi auprès du grand public. "Mamie Loto" avait reçu de nombreux courriers de soutien et une pétition avait été mise en ligne. Suite à son décès, le procès a été classé sans suite.

Vidéo sur le même thème : "Mamie Loto" nous a quitté

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité