L'Assemblée nationale a adopté un amendement jeudi dernier en faveur de la mise en place d'une édition spéciale du loto pour financer les monuments nationaux. Le gouvernement doit remettre un rapport sur le sujet d'ici mars 2015.
©GettyImage

Jouer au Loto pourrait rapporter gros aux monuments nationaux. Afin de compenser la baisse des crédits budgétaires alloués à l’entretien du patrimoine français, un groupe de députés a proposé un amendement pour la mise en place d’un tirage spécial du Loto. Celui-ci irait directement financer l’entretien des monuments nationaux, rapporte Les Échos. L'amendement a été adopté à une large majorité par l’Assemblée nationale jeudi soir.

Selon ce dernier, le gouvernement devra rendre avant le mois de mars 2015 un rapport sur l’opportunité "d’affecter au Centre des monuments nationaux les bénéfices d’un tirage exceptionnel du Loto réalisé à l’occasion des journées européennes du patrimoine". Cette édition particulière compenserait les 50 millions d’euros de réduction prévus entre 2013 et 2015, en "capitalisant" entre autres sur "le succès populaire des journées européennes du patrimoine". Celles-ci ont comptabilisé près de 12 millions de visiteurs lors de la dernière édition en septembre, explique le journal.

Une idée difficile à mettre en pratique

Si l’amendement ne mentionne qu’un rapport pour le moment, ceux qui en sont à l’origine reconnaissent la difficulté de mettre en place un tel dispositif. En effet, une part des gains de la FDJ va directement dans les caisses de l’État. Le rapporteur de l’amendement, le député-maire UMP de Versailles François de Mazières, s’en est expliqué en séance auprès de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. "Je sais bien, madame la Ministre, que si vous acceptiez d’employer ce procédé, vous vous heurteriez à l’opposition du ministre des Finances, même si vos propres services sont très efficaces", a-t-il ainsi déclaré.

La solution qui a déjà été adoptée par d’autre pays européens comme l’Allemagne, l’Italie ou encore le Royaume-Uni, a enchanté le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval. Ce dernier aurait par ailleurs assuré être prêt à travailler avec la Française des Jeux, précise Les Échos. Le rendez-vous est donc donné en mars pour savoir ce que préconise le gouvernement.

 Vidéo sur le même thème - Les monuments français, stars d’un nouveau jeu vidéo 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !