Avec ses 77 kilos, elle serait aujourd’hui considérée en surpoids. Elsie Scheel a pourtant été élue femme idéale en 1912 par un jury de scientifiques, qui voyaient dans ses mensurations l’incarnation de la perfection. Les canons de beauté ont décidément bien changé… 

Karl Lagerfeld se serait certainement étranglé en voyant Elsie Scheel et sa taille 42 sonner à la porte de la maison Chanel. Car si les mannequins filiformes que l’on voit aujourd’hui défiler sur les podiums sont censés incarner un idéal de beauté, le moins qu’on puisse dire c’est que les goûts en matière de féminité étaient nettement différents en 1912. Avec 77,5 kg pour 1m76, Elsie Scheel avait été élue femme idéale grâce à ses mensurations jugées parfaites. Et ce n’est pas la Geneviève de Fontenay de l’époque qui le dit, c’est un jury de très sérieux scientifiques de l’Université de Cornell.

Choisie parmi 400 candidates, la jeune femme a remporté tous les suffrages pour une bonne raison : elle avait les mêmes mensurations que la célèbre Vénus de Milo. Les journaux de l’époque, comme le quotidien britannique The Star, ou encore le New York Times, la décrivaient comme étant le « spécimen le plus proche de la perfection physique de la femme ».

Publicité
Aujourd’hui, les femmes doivent certes avoir des formes, des hanches, des fesses et de la poitrine, mais aussi et surtout être suffisamment minces pour se glisser dans une taille 34. Bien loin de la taille 40-42 qui devait être celle de Mademoiselle Scheel donc. On notera aussi qu’avec de telles mensurations, Elsie Scheel serait certainement aujourd’hui considérée comme étant en surpoids, puisque son IMC (indice de masse corporelle) était de plus de 25, soit au-delà de la « normale » selon l’OMS. A quoi ressemblera la femme idéale de 2112 ? Les paris sont ouverts… 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :