Kevin, ce jeune Français de 22 ans, bloqué à Chicago depuis fin octobre après que British Airways a refusé de le transporter, va finalement pouvoir rentrer en France en avion grâce à la compagnie aérienne Virgin.

capture vidéo CBS

La fin de la galère pour Kevin et sa famille ? Bloqué à Chicago depuis la fin du mois d’octobre, le jeune Français de 22 ans et ses parents font enfin pouvoir rentrer en France. Le jeune homme, qui souffre d’un dérèglement hormonal et était soigné dans une clinique spécialisée aux Etats-Unis, n’avait pas pu rejoindre la France en raison du refus de British Airways de le faire voyager. Kevin se déplaçant à l’aide d’un fauteuil motorisé et ayant besoin en permanence d’oxygène et d’une surveillance médicale, la compagnie aérienne avait invoqué des raisons de sécurité.

Retour en FranceLa famille Chesnais, qui loge depuis dans un hôtel de l’aéroport de Chicago, avait décidé de prendre un train pour New York afin de pouvoir rejoindre l’Angleterre à bord du paquebot Queen Mary. Mais la compagnie maritime a elle aussi refuser d’embarquer le jeune homme pour « des raisons de sécurité médicale ». C’est finalement avec Virgin que Kevin devait rentrer. Il devait embarquer lundi soir pour Londres, mais ne savait toujours pas comment il allait ensuite rejoindre Paris.

Publicité
Une action en justice contre British AirwaysRené Chesnais, le père de Kevin, a indiqué son intention de poursuivre en justice British Airways. Il a expliqué que la compagnie aérienne britannique n’avait réglé la note que pour « cinq nuits d’hôtel » à Chicago, où ils en ont finalement passé 13. Il a également indiqué qu’Air France et Swissair lui avait proposé de les ramener en France mais qu’ils avaient refusé, faute d’argent. « Nous avons payé 1 200 dollars pour le train et 2 220 dollars pour le bateau. Nous ne pouvons pas payer plus » a-t-il déclaré. Un important dispositif avait en effet été mis en place par la compagnie ferroviaire américaine Amtrack pour accueillir Kevin à New York dans les meilleures conditions possibles.