La stèle que les salariés de Florange (Moselle) avaient érigée devant les locaux de leur entreprise pour dénoncer la "trahison" de François Hollande sur ce dossier a été mise en vente lundi. L’argent récolté devrait ensuite être reversé aux Restos du Cœur.

©AFP

Vous pouvez désormais acheter la stèle de François Hollande. Appelée la "stèle de la trahison", cette plaque en marbre avait été érigée l’hiver dernier pour dénoncer les promesses non-tenues du président de la République sur le dossier de Florange (Moselle). La plaque n’était cependant restée à sa place que quelques temps, la mairie de Hayange (une ville voisine de Florange où se trouvent les hauts-fourneaux d'Arcelor Mittal qui ont été mis à l'arrêt fin avril après 20 mois de lutte sociale et de polémiques) l’ayant fait retirée.

Ils espèrent en retirer "500 euros""Puisque personne ne voulait qu'on l'installe quelque part, on s'est dit qu'il valait mieux la vendre pour qu'elle serve à quelque chose d'utile", a expliqué Walteer Broccoli, un syndicaliste Force ouvrière d’Arcelor Mittal avant d’ajouter : "On a décidé de la vendre sur eBay et de reverser l’argent aux Restos du Cœur". Les syndicats espèrent par ailleurs en retirer au moins le coût de sa fabrication, soit "500 euros".

Publicité
Nicolas Sarkozy a aussi eu sa stèleSur la stèle, on peut notamment lire "Ici reposent les promesses de changements de François Hollande faites aux ouvriers et leurs familles à Florange", le tout précédé du mot "Trahison" écrit en lettre capitales. Loin d’être le seul président à avoir eu sa "stèle de la trahison", François Hollande a succédé à Nicolas Sarkozy. L’ancien occupant de l’Elysée avait en effet, lui aussi, eu sa plaque après la fermeture de l’aciérie voisine de Gandrange en 2009.  Là encore, la stèle avait été retirée peu de temps après avoir été érigée.

Publicité