Alors que la femme de l’enfant d’un an et demi récemment retrouvée noyée à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais) a été arrêtée écrouée pour assassinat, son compagnon se dit "effondré". Des analyses ADN sont en cours pour déterminer s’il est le père de la fillette.

©AFP

Adélaïde. Voici le nom de la fillette d’un an et demi que des pêcheurs de crevettes ont repêchée il y a quelques jours au large de Berck-sur-Mer. Grâce aux images de vidéosurveillance et à l’appel à témoins qui été lancé pour retrouver sa mère, cette dernière a été pu être identifiée vendredi dernier. Arrêtée et écrouée pour assassinat, Fabienne K. a reconnu les faits. Lors de ses aveux, elle a expliqué avoir abandonné son enfant de 15 mois vivante sur la plage à marée haute et ce, pour la soustraire à une vie qu’elle n’aimait pas. "Elle était dans un isolement total. Il y avait des difficultés dans son couple, et elle n'avait plus aucun lien avec sa famille", a expliqué son avocate, Me Roy Mansion avant d’ajouter : "Elle est dans une logique qui nous échappe, parallèle à la nôtre. C’est un personnage très particulier".

Michel, 63 ans, serait le père d’AdélaïdeRetranchée chez elle depuis son retour en région parisienne, la mère de l’enfant serait restée prostrée chez elle, coupée de tout lien avec l’extérieur. Elle était par ailleurs si discrète et solitaire, que ses voisins ne l’ont pas reconnue malgré l’appel à témoins.  Michel, son compagnon s’est quant à lui déclaré "complètement perdu" par ce qu’il vient d’apprendre. Dans un entretien accordé au Parisien, il a même confié : "elle l'a nourrie au sein. C'était une mère magnifique. C'est incroyable". En couple avec Fabienne K. depuis une dizaine d’années, cet homme de 63 ans s’est également présenté comme étant le père d’Adélaïde. Des analyses ADN sont actuellement effectuées pour vérifier ses dires.

Publicité
"Sa mère m'avait expliqué qu'elle l'avait confiée pour quelques jours""Je ne regarde pas la télévision et quand, c'est le cas, seulement des chaînes internationales", a expliqué cet artiste qui vit dans un atelier de Saint-Mandé (banlieue de Paris). L'homme a raconté qu'"il a tout découvert vendredi soir après l'interpellation" de la mère et "ne pas avoir eu connaissance des appels à témoins, de la diffusion de la photo de sa compagne et de tout le battage médiatique autour de cette disparition", a par ailleurs souligné Le Parisien. Quant à l’absence de l’enfant, il aurait indiqué : "sa mère m'avait expliqué qu'elle l'avait confiée pour quelques jours à sa propre mère au Sénégal. Je l'ai crue. Aujourd'hui, je m'en veux de ne pas l'avoir accompagnée pour m'en assurer".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :