Plus d'un an après le déraillement du train Intercités à la gare de Brétigny-sur-Orge, en Essonne, RFF a été mis en examen pour "homicides involontaires".

Publicité
La justice a rendu son verdict, l'entreprise Réseau ferré de France (RFF) a été mise en examen pour "homicides involontaires" suite au déraillement du train Intercités en gare de Brétigny-sur-Orge, en Essonne qui a eu lieu le 12 juillet 2013. 

 A lire aussi : Brétigny : le combat des victimes pour "évacuer le traumatisme"

 

En vidéo sur le même thème : Le rapport de spécialistes sur Brétigny fait réagir en gare de Brétigny