Depuis la marche contre les injures raciales lancée par le gouvernement, les associations anti-racisme semblent reprendre du poil de la bête. Mais selon les grands organismes, il y a encore beaucoup de travail. Suite à une vaste étude orchestrée par les organismes "République et libertés" et le Conseil représentatif des associations noires, découvrez quelles sont ces villes qui ne luttent pas réellement contre le racisme.

Selon l'étude des associations, la mairie de Marseille ne ferait pas grand chose pour lutter contre le racisme. Pourtant, la cité phocéenne est connue pour sa richesse culturelle ancestrale.

 

Afin d'établir le classement, les organismes ont suivis les critères suivants : combien d'adjoints issus de la diversité ? Y-t-il eu des financements d'association ? Un jury a été envoyé aux quatre coins des grandes villes avec un questionnaire. Les notations vont de 10/100 ou G (la plus mauvaise note) à 79/100 ou A. La moyenne nationale des 50 villes étudiées est de 42,26.