Nous avons beau en prendre, mais nous avons du mal à tenir nos engagements. Mais pourquoi ne tenons-nous pas nos "bonnes résolutions" pour la nouvelle année ?

"J’arrête de fumer", "je reprends le sport", "je fais soigner ma phobie administrative"… Chaque nouvelle année entraîne son lot de bonnes résolutions que l’on est censé tenir. Or, à l’épreuve de la réalité, ses déclarations d’intentions échouent lamentablement sur la tombe de notre détermination. Mais d’abord, d’où vient cette manie de s’infliger des objectifs que l’on feint de croire réalisables ?

Un héritage religieux ?

Slate et L’Express évoquent pour cette pratique des origines antiques à chercher du côté des Babyloniens. Pour cette civilisation, il s’agissait de profiter du passage à la nouvelle année pour "tenter de devenir une nouvelle personne" explique Slate. Des origines religieuses sont par ailleurs mentionnées, notamment concernant les religions du livre qui enjoignent leurs fidèles à devenir un meilleur croyant que pour l’année écoulée.  

Lire aussi :  Mariage de François Hollande, risque d’attentat… toutes les prévisions d’Isabelle Viant pour 2015 !

Selon une étude réalisée en 2008 à l’université d’Hertfordshire auprès de 3.000 volontaires, seuls 12% des personnes prenant des bonnes résolutions les tiennent pendant toute l’année. De quoi contraster avec le sondage publié par France Soir pour l’année 2012 qui indiquait que 93% des personnes interrogées envisageaient de prendre de bonnes résolutions…

Se fixer des objectifs réalisables

Alors comment expliquer un si important taux d’échec. En fait, cela dépend des objectifs que nous nous fixons. Un fumeur, mettons un "gros fumeur", aura davantage de difficultés à tenir sa résolution qu’une personne qui se fixe un défi plus raisonnable ou du moins, plus facilement réalisable. Le professeur Wiseman, l’auteur de l’étude susmentionné, conseille donc "d’avoir des buts plus raisonnables".

Publicité
Autre facteur aggravant, la multiplication des résolutions. Plus le nombre d’objectifs est grand, plus les chances d’échouer sont importantes. "Pour parvenir à tenir ses bonnes résolutions, le mieux est de n’es prendre qu’une" expliquait alors à Slate Sophie Achard, psychologue spécialisée dans la motivation. En outre, cette dernière préconise de mettre en place un système de récompense pour que la motivation soit plus forte. Par exemple, se récompenser d’un carreau de chocolat noir à chaque jogging couru. Le but étant de ne pas s’enfermer dans la privation et la frustration qui ne parviennent à elles seules à demeurer motivantes.

Et vous quelles sont les bonnes résolutions que vous avez prises ? Dites-nous le dans les commentaires !

 

En images En images : et les 10 pires métiers de l’année 2014 sont...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité