Brigitte Bardot n'aura pas à s’exiler en Russie! Les deux éléphantes pour lesquelles elle se bat depuis 5 mois ont été sauvées par le tribunal administratif de Lyon et Stéphanie de Monaco. Explications.

Il y a cinq mois, deux éléphantes, Baby et Népal, du Parc de la Tête d’Or, à Lyon, ont été déclarées malades de la tuberculose. Le préfet du Rhône avait donc décidé qu’il fallait euthanasier ces deux pachydermes. C’était sans compter sur Brigitte Bardot, l’icône au grand cœur. L’amoureuse des animaux a menacé de prendre la nationalité russe si Baby et Népal n’étaient pas laissées saines et sauves. La société Pinder, propriétaire des deux animaux, avait alors lancé un plan de sauvetage en demandant un recours contre l’arrêté préfectoral.

La véritable sauveteuse des deux éléphantes est la princesse Stéphanie de Monaco. Touchée par le sort des bêtes, et grande passionnée de cirque et d’animaux, la princesse a proposé aux autorités de les accueillir chez elle. Enfin, à Peille, dans les Alpes-Maritimes, dans sa propriété de Roc Age. La princesse Stéphanie se serait même rendue en toute discrétion au Parc de la Tête d’Or afin de finaliser les modalités de transfert.

Publicité
Gilbert Edelstein, du cirque Pinder et propriétaire des deux éléphantes, est lui persuadé qu’elles ne sont pas malades. Elles subiront donc chez Stéphanie de Monaco de nouveaux tests sérologiques. Il dit avoir dépensé 60 000 euros en frais de procédure et d’avocat, il compte donc "demander des indemnités à la mairie et à la préfecture." Il prévient : "pour l’instant, ma priorité est qu’elles soient en sécurité. Mais on entendra encore parler de cette affaire." 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :