Celui qui devrait être nommé mercredi 27 décembre en remplacement de Guy Novès est une personnalité connue du rugby français, actuellement aux commandes de Bordeaux-Bègles.

 

« Un chien de berger qui ramène son troupeau sans aboyer » : Jacques Brunel, annoncé comme le prochain sélectionneur du XV de France en remplacement de Guy Novès, est décrit comme un entraîneur discret, proche de ses joueurs et pragmatique.

L’actuel manager de Bordeaux-Bègles, fines lunettes posées au-dessus d’une moustache poivre et sel, a forgé ses qualités au fil d’une longue carrière de technicien, débutée à la fin des années 1980 à Auch, le club de son ami Jacques Fouroux. Celui qui aura 64 ans au moment du prochain Tournoi des Six Nations n’incarne pas exactement un renouveau générationnel sur le banc du XV de France, mais il présente l’avantage d’avoir travaillé avec Bernard Laporte.

Le président de la Fédération, qui n’avait pas choisi Guy Novès, s’apprête à faire ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait osé : limoger le sélectionneur du XV de France, qui affiche le pire bilan pour un chef de file des Bleus à mi-mandat, soit 14 défaites et un nul en 22 rencontres.

Publicité
Novès n’a pas su transcender les internationaux français, mais a souffert d’un contexte structurel morose pour le rugby français. Son championnat, le puissant et riche Top 14, a pris le pas sur la sélection et essore des internationaux qui ont accumulé retard technique et athlétique. Les mêmes contraintes avec lesquelles Brunel, de trois semaines son aîné, devra composer dans l’année et demie qui mène à la Coupe du monde... > Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité