Le nouveau verrouillage biométrique d’Apple est-il fiable, simple et rapide, comme le promet Apple ? Peut-on tromper Face ID ?

C’est la simplicité de l’opération qui marque. Il suffit de présenter son visage à l’iPhone X, sans même l’aligner précisément, pour qu’il se déverrouille. On n’a plus qu’à faire glisser son doigt sur l’écran pour faire apparaître la page d’accueil du smartphone et ses applications.

La manœuvre demande moins d’adresse et de concentration que le déverrouillage par empreinte digitale ou par code. Beaucoup d’utilisateurs sentiront comme une barrière tomber.

Moins frustrant

De temps en temps, hélas, le cadenas reste verrouillé. Si Face ID ne distingue pas bien le visage, c’est souvent en raison d’un bâillement intempestif, d’une mâchoire qui mastique, voire d’un cache-nez qui masque les lèvres de l’utilisateur. Certains éclairages peuvent également perturber la reconnaissance faciale : un soleil trop vif ou des néons puissants. Il suffit alors de rapprocher l’iPhone du visage pour qu’il se déverrouille.

Publicité
Les petits échecs de la reconnaissance faciale d’Apple sont plutôt moins pénibles à résoudre que ceux du lecteur d’empreintes digitales qui équipait les iPhone depuis 2013, Touch ID. Gras ou humides, les doigts de l’utilisateur perdaient le pouvoir de réveiller l’iPhone. Si le bouton de Touch ID s’encrassait, il fallait le laver en le frottant énergiquement avec un tissu. Et lorsqu’on se coupait légèrement le doigt, le déverrouillage cessait complètement de fonctionner.

Avec la reconnaissance...

Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :