Le PSG a hérité du pire tirage possible avec le Real Madrid en huitième de finale de la Ligue des champions, analyse Erwan Le Duc, journaliste au Monde.

 

Chronique. Comment faire rire Dieu ? Parle-lui de tes plans. Pour fameuse qu’elle soit, cette vieille blague tirée d’un proverbe yiddish doit faire moyennement rigoler le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, qui commence à se lasser de la belle ironie du sport, tirage au sort compris.

Finir premier de son groupe pour hériter du Real Madrid dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions a pourtant de quoi faire sourire jaune, en témoignent les têtes de citron confit du directeur sportif parisien Antero Henrique et de son coordinateur Maxwell au moment de la cérémonie au siège de l’UEFA, lundi en Suisse. D’autant que pendant ce temps-là, les faux frères du Bayern Munich, deuxièmes de la même poule, se léchaient les babines en découvrant le nom de leur prochain adversaire, ceci sans faire injure au Besiktas Istanbul.

« Mais bordel un peu d’optimisme c’est possible ? »

Publicité
« Pourquoi on a la poisse comme ça ? ! Mais bordel un peu d’optimisme c’est possible ? », a lâché Thomas Meunier, le défenseur belge du PSG, sur son compte Twitter. Un réseau social dont il est féru, et où il peaufinait son analyse : « On n’est pas en 128e de finale de Coupe de France, faudra quand même passer par là si on veut aller au bout. » Plus diplomatique, mais un peu amer quand même, mais esthète un jour esthète toujours, Maxwell ne veut retenir de ce coup de Trafalgar que la promesse d’assister à un déluge de beauté :... > Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité