Selon des documents de la DGSI, consultés par "Libération", les deux terroristes arrêtés pendant la campagne présidentielle voulaient s'attaquer à des bureaux de vote marseillais et à une réunion de la candidate frontiste.

Le 18 avril dernier, quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, Mahiedine Merabet, 29 ans, et Clément Baur, 23 ans, étaient appréhendés par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au pied de l'immeuble où se trouvait leur planque, dans le IIIe arrondissement de Marseille.

Les soupçons des renseignements intérieurs sur un attentat imminent s'étaient révélés confirmés par la découverte dans l'appartement des deux hommes de 3,5 kilos de TATP, un pistolet-mitrailleur Uzi, un pistolet automatique Mauser, des chargeurs garnis, deux armes de poing, un sac de boulons, un couteau de chasse, une cagoule ainsi qu’une caméra GoPro.

On apprend aujourd'hui que les deux hommes avaient pour but de s'attaquer à un meeting de Marine Le Pen à Marseille ainsi qu'à des bureaux de vote dans la cité phocéenne. C'est le quotidien Libération, qui a pu lire des documents de la DGSI, qui fait ses révélations.

Ils pensaient contacter Daesh, c'était la DGSI

Publicité
Les deux terroristes présumés voulaient ainsi s'en prendre au sympathisants frontistes lors du meeting de Marine Le Pen, le 19 avril. Mahiedine Merabet et Clément Baur envisageaient également d'attaquer des bureaux de vote marseillais le jour du premier tour, le 22 avril, et avaient en outre effectué des recherches sur des bars de Marseille. Mais le 12 avril, soit six jours avant leur interpellation, ils avaient cherché à envoyer une vidéo d'allégeance à un membre de l'Etat islamique. Il s'agissait en réalité d'un "des multiples cyberpatrouilleurs de la DGSI infiltrés dans les réseaux", écrit Libération.

A lire aussi Présidentielle 2017 : plusieurs candidats sous la menace terroriste

Visiblement soucieux de leur postérité, les deux terroristes présumés s'étaient filmés durant leurs préparatifs. Sur une carte mémoire saisie dans leur appartement à Marseille, les enquêteurs ont aussi retrouvé des tutoriels sur la fabrication d’explosifs.

Vidéo sur le même thème : Attentat déjoué : un témoin raconte l'arrestation d'un suspect à Marseille 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité