Ce mercredi matin, Manuel Valls a annoncé pour qui il votera dès le premier tour de l’élection présidentielle. Une décision qui va pourtant à l'encontre de ce qu'il a martelé pendant la primaire.

En annonçant sur BFMtv qu’il votera pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, Manuel Valls a définitivement coupé les liens avec Benoît Hamon. Or, en refusant de soutenir le candidat socialiste, il va à l’encontre des engagements qu’il avait pris en participant à la primaire de la gauche en janvier dernier.

En effet, tous les candidats à la primaire ont signé la "Charte éthique", un document par lequel ils s’engagent notamment à "soutenir publiquement le ou la candidat-e qui sera désigné-e à l’issue des élections primaires citoyennes et à (s)'engager dans sa campagne". Une parole donnée en décembre 2016 que les internautes se sont empressés de rappeler à Manuel Valls.

A lire aussiVIDEO Présidentielle 2017 : Manuel Vall a choisi son candidat

Un comportement à l'encontre du "principe de loyauté"

Outre les internautes, l'instance à l’origine de l’organisation de la primaire a également critiqué le comportement du député de l’Essonne. La semaine dernière, la Haute autorité des primaires citoyennes avait dénoncé l’attitude de Manuel Valls dans un communiqué. En refusant d'accorder son parrainage d’élu à Benoît Hamon et en critiquant ouvertement son programme, l’ancien Premier ministre est accusé de "(contrevenir) gravement au principe de loyauté et à l’esprit même des primaires", comme l'a rapporté l'AFP citée par Le Monde.

Publicité
La Haute autorité lui a reproché d’avoir failli à l’engagement majeur du scrutin qui consiste "à soutenir sans réserve le candidat sorti vainqueur". Manuel Valls est donc le second candidat de la primaire à se tourner vers Emmanuel Macron après François De Rugy, qui avait annoncé son soutien au candidat d"En Marche !" le 22 février,

En vidéo sur le même thème : "Manuel Valls est une sorte de pompier pyromane" pour Alexis Bachelay