Au lendemain de la démission de son ministre de l'Economie, le Premier ministre n'a pas mâché ses mots pour dire tout le mal qu'il pensait de ce geste solitaire.

Au lendemain de la démission d'Emmanuel Macron de Bercy, Manuel Valls a pris la parole devant les camréras lors d'un déplacement à Evry (Essonne), mercredi.

La veille, selon des propos rapportés, François Hollande aurait dit en privé qu'Emmanuel Macron l'avait "trahi avec méthode". Contrairement au président, le Premier ministre a dit tout le mal qu'il pensait de cette démission en public.

A lire aussi - Emmanuel Macron : quel avenir pour le ministre démissionnaire ?

"Il faut servir son pays jusqu'au bout"

"Nous sommes dans un moment lourd et important pour la France, a-t-il déclaré en préambule. (...) Il faut avoir un grand esprit de responsabilités, il faut servir son pays jusqu'au bout. (...) Servir la France est un honneur incroyable et ces chances ne se présentent pas chaque jour. (...) Il ne faut pas penser à soi, avoir le sens et l'état, oublier les parcours individuels et cela ne veut pas dire renoncer à sa personnalité. (...) J'ai un principe : la loyauté, pas seulement pour le président de la République, mais aussi pour les Français". 

Publicité
Et le Premier ministre de porter l'estocade : "Vous savez, on ne s'improvise pas candidat à l'élection présidentielle". Un petit pic pour Emmanuel Macron qui souhaite se concentrer sur son mouvement politique En Marche. Enfin, il a déclaré que la démission d'Emmanuel Macron était "un choix individuel et personnel", mais que lui "sai()t d'où (il) vien(t)". "On ne peut pas partir, on ne peut pas déserter", a-t-il conclu.

Vidéo sur le même thème : Manuel Valls: "On ne s'improvise pas candidat à l'élection présidentielle" 

Publicité