Le ministre de l’Economie a créé la surprise mercredi en annonçant le lancement d’un mouvement politique transpartisan, baptisé "En marche !". Le point sur ce qu’il en retenir. 

En déplacement à Amiens mercredi pour animer une "rencontre citoyenne", Emmanuel Macron en a profité pour faire une annonce. Là, dans cette commune de la Somme où il a grandi, le ministre de l’Economie a annoncé le lancement de son propre mouvement politique : "En marche !". "Ce mouvement politique, c'est une dynamique face au blocage de la société, c'est essayer d'avancer", a expliqué le patron de Bercy.

A lire aussi - Emmanuel Macron : le jeune ministre qui inquiète la gauche et la droite

Des initiales symboliques

Le nom de son mouvement est en effet court et dynamisé par un point d’exclamation. Ses initiales, EM, rappellent par ailleurs celles du patron de Bercy. Rien ne semble donc être laissé au hasard.

Des "financements privés"

"En marche !" a déjà un clip de lancement, un site Internet, une page Facebook et un compte Twitter, souligne Le Figaro précise également, en citant un proche du ministre, qu’il s’appuie sur des "financements privés".

"Les marcheurs"

Ceux qui partagent les idées du ministre de l’Economie et souhaitent rejoindre son mouvement ne seront pas appelés des sympathisants ou des militants, mais des marcheurs. Là encore, Emmanuel Macron souhaite marquer sa différence. "Je suis d'un gouvernement de gauche et je l'assume totalement avec les valeurs auxquelles je crois et ce qui me caractérise. Mais je veux travailler avec des gens qui se sentent aujourd'hui à droite, aussi", a fait valoir l'ancien banquier d'affaires, assurant que son mouvement n’était "pas à droite" et "pas à gauche".

Objectif 2017 ?

Lancé à un an de la prochaine élection présidentielle, "En marche !" soulève quelques interrogations, notamment quant à son objectif. "Ce n'est pas un mouvement pour avoir une énième candidature à la présidentielle. Ce n'est pas ma priorité du moment", a pourtant assuré son créateur. "Il est important de réussir à avoir un débat transparent, consensuel sur les idées (…) avant de savoir qui va les porter", avait-il également souligné un peu plus tôt, rappelle Le Figaro.

A lire aussi - Emmanuel Macron a-t-il l'étoffe d'un homme politique ? 

Publicité
En lançant son propre mouvement, Emmanuel Macron n’aurait donc pas en tête de faire de l’ombre au président ni à l’Elysée. Cependant, et ainsi que l’a remarqué Appoline de Malherbe ce jeudi matin sur BFM TV, le ministre a un programme sans être candidat pour 2017, tandis que le chef de l’Etat est candidat mais n’a pas de programme.

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron aurait-il menti sur son CV ?

Publicité