Selon "Le Figaro", la diplomatie française ferait tout pour que le ministre de l'Ecologie trouve un point de chute dans l'organisme international après la présidentielle de 2017.  

S'il on en croit tous les sondages, la gauche ne serait pas en mesure de remporter l'élection présidentielle de 2017. Et ça, Ségolène Royal l'a bien intégré depuis des mois déjà. Si bien que le ministre de l'Ecologie est à la recherche d'un point de chute pour l'été prochain.

S'il on en croit le grand reporter au Figaro, Georges Malbrunot, la diplomatie française chercherait à recaser Ségolène Royal à l'ONU. Celle-ci voudrait prendre "la direction du Programme des Nations unies pour le développement d'ici mai".

A lire aussi Vacances d’été : la destination insolite de Ségolène Royal

Publicité
Les vues de Ségolène Royal sur l'ONU sont un secret de Polichinelle. En juin dernier, on apprenait qu'elle voulait succéder à Ban Ki-moon, actuel secrétaire général. "Qui peut ne pas être intéressé par cette fonction ?", avait-elle déclaré sur le site de l'Express. Sauf que son rêve a très vite pris court. En effet, la règle interdit les candidatures de représentants des membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, à savoir la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité