Ce jeudi 12 février, le site de l'Assemblée nationale a publié les différentes utilisations de la réserve parlementaire. Certaines sont pour le moins étranges.

L'utilisation de la réserve parlementaire a été diffusée ce jeudi 12 février sur le site Internet de l'Assemblée nationale. Les 80 millions d'euros qui constituent la réserve parlementaire sont répartis équitablement entre les députés. Le but est de financer des associations ou des collectivités territoriales. Chaque député est libre, avec le porte-monnaie qui lui est attribué, de choisir au sein de sa circonscription les heureux bénéficiaires de l'aide parlementaire. A l'étude des différentes destinations choisies par les élus, certaines se révèlent assez loufoques.

De véritables mécènes

Le budget attribué à chacun des parlementaires est l'occasion pour eux de jouer aux mécènes. Aux apprentis mécènes plutôt. Certaines subventions sont pour le moins singulières. Ainsi, Yves Jégo, le député UDI de Seine-et-Marne a offert 19 330 euros à l'association Abeille pour l'aider à financer son projet de création d'un parc d'attraction sur le thème de Napoléon. Dans le même esprit, David Douillet a transféré 3000 euros sur le compte de Cowboy Hat Dancers, une association pratiquant la danse country.

Séparation de l’Église et de l’État

Les dons des députés revêtent parfois de connotations religieuses. Avi Assouly, député PS des Bouches-du-Rhône remplacé depuis, a trouvé le temps de verser un tiers de son porte-monnaie à des associations juives. Par exemple, Les Paniers du Chabbat a fait l'objet d'un don de 10 000 euros du député qui n'a jamais caché être un "fervent sioniste". Dans le Loiret, le député UMP Serge Grouard a préféré verser 25 000 euros pour la construction d'un orgue à l'église Saint-Victor, à Artenay.

La politique c'est un peu comme la pétanque

Club Bouliste du XVè Corps. Eric Ciotti a tenu à venir en aide aux associations de pétanque. Il a versé plus de 10 000 euros à divers clubs. Une passion à laquelle François Fillon n'a pas résisté, en versant 2500 euros à l'Amicale Bouliste des Arènes de Lutèce. De son côté, le député PS de Moselle, Laurent Kalinowski a versé 3000 euros pour le record du monde du match de foot le plus long. Un exploit à ne pas relativiser, le match a duré 73 heures et dénombrait plus de 900 buts.

A lire aussi -Adoption homoparentale : le pétard mouillé du député UMP Daniel Fasquelle

30 millions d'amis

Les subventions des parlementaires sont l'occasion de soutenir des causes animales. Gilbert Collard, le député FN du Gard, a versé 1500 euros à l'Association des chats libres de Saint-Gilles. Une association qui veille à la stérilisation des chats errants de la ville. Gilles Bourdouleix, député non encarté de Maine-et-Loire, a quant à lui décidé de verser 7000 euros à l'association Les Goélands, organisatrice de la Fête des cucurbitacées. Enfin, dans les Bouches-du-Rhône, le député UMP Bernard Deflesselles a aidé à hauteur de 2000 euros l'Association du chant des oiseaux.

Député, mais aussi maire

Publicité
La réserve parlementaire est aussi l'opportunité pour les députés-maires d'injecter quelques fonds dans les comptes de leur mairie bien-aimée. Gilles Carrez, le président de la Commission des finances et maire UMP de Perreux-sur-Marne a décidé d'offrir 350 000 euros à sa commune via trois subventions prévoyant des travaux de voirie. Hervé Mariton a également aidé sa ville à hauteur de 200 000 euros, pour 10 000 habitants.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :