L'équipe de campagne du candidat PS soupçonne sa concurrente LR d’avoir distribué des tracts de campagne dans une mairie de Seine-et-Marne, une pratique interdite par la loi.

L’équipe de campagne de Claude Bartolone pour les élections régionales de 2016 a annoncé son intention de porter plainte contre Valérie Pécresse. La raison ? Celle-ci est soupçonnée d’avoir eu recours à des pratiques électorales frauduleuses : des tracts de campagne de la candidate auraient été retrouvés dans des cartons entreposés dans la mairie de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne). Problème, les mairies ont interdiction de distribuer des tracts.

A lire aussi - Quand Valérie Pécresse fait appel à des figurants pour faire salle comble

Selon le Monde, l’entourage du candidat socialiste aurait également intercepté un e-mail envoyé à 22 mairies de la circonscription et en provenance du "service des élections" de Lizy-sur-Ourcq dans lequel est indiqué : "Des tracts pour les élections régionales de décembre 2015 sont à votre disposition en mairie de Lizy et à distribuer dans vos communes. Merci de bien vouloir venir les chercher dès que possible".

"Ce n’est rien d’autre qu’une utilisation des fonctionnaires et des locaux communaux à des fins électorales, ce que le code électoral interdit formellement, a dénoncé au Monde Luc Carvounas, sénateur socialiste et directeur de campagne de Claude Bartolone. La question est de savoir qui est le donneur d’ordre."

L'équipe de Valérie Pécresse assure ne pas être derrière cette "irrégularité"

Publicité
Si l’équipe de Valérie Pécresse a assuré au quotidien ne pas être responsable de cette "irrégularité", la maire Les Républicains de Lizy-sur-Ourcq, Nicolle Conon, a fait une étrange révélation. "Il y a quelques jours, j’ai été contactée par le secrétaire parlementaire de M. Copé (Jean-François Copé, député LR de la circonscription, ndlr) qui m’a appelée pour me prévenir que seraient livrés à la mairie des cartons contenant des tracts pour la campagne de Valérie Pécresse et pour me demander de contacter les maires du canton pour qu’ils viennent les chercher", a-t-elle ainsi expliqué, soulignant que quatre maires de droite étaient déjà venus récupérer les cartons.

De son côté, elle a assuré ne pas les avoir touchés car elle n'a "pas le droit de distribuer des tracts avant le début de la campagne officielle, mi-novembre".

En vidéo sur le même thème - Valérie Pécresse, "en immersion" dans le métro