La maire du 7e arrondissement de Paris, qui était visée par une procédure d’exclusion, a parallèlement été suspendue du groupe jusqu’au 1er novembre.

Visée par une procédure d’exclusion du groupe Les Républicains du conseil municipal de Paris, Rachida Dati a préféré prendre les devants. Elle a ainsi quitté le groupe de son propre chef, ce lundi. Lors d’une réunion du bureau des élus, lundi matin, les Républicains ont parallèlement voté la suspension de la maire du 7e arrondissement de Paris à l’unanimité.

La raison ? L’ancienne garde des Sceaux ne payait plus sa cotisation au groupe depuis 2010. Elle aurait ainsi accumulé une dette de 6 500 euros. Un ultimatum a été lancé à son égard. Si d’ici le 1er novembre, elle ne régularise pas sa situation, elle risque d’être définitivement exclue du groupe.

A lire aussi - Nicolas Sarkozy tacle Rachida Dati : "Commence par payer tes cotisations !"

Rachida Dati, elle, a assuré être à jour au niveau de ses cotisations vis-à-vis du parti sur Twitter. Quant au groupe, elle a notamment remis en question le train de vie de certains élus pour justifier sa décision de ne plus payer les cotisations.

 

 

Le climat est particulièrement tendu entre Rachida Dati et NKM

Selon le Monde, l'entourage de Rachida Dati aurait expliqué qu'elle "ne veut pas payer pour le groupe, car elle ne sait pas à quoi sert l'argent. Elle ne sait pas si cela sert à payer des chauffeurs, des restaurants ou des collaborateurs à certains élus".

Publicité
Cette exclusion intervient alors que le climat est particulièrement tendu depuis les élections municipales entre Nathalie Kosiusco-Morizet, la présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris, et la maire du 7e arrondissement. Cette dernière avait notamment refusé de contribuer au financement de la campagne de NKM. 

 

En vidéo sur le même thème - Frais épinglés par la Cour des comptes : Rachida Dati très en colère sur iTélé