L’eurodéputée serait victime d’un "choc émotionnel" suite au clash qui l’a opposée à la journaliste de France 2 dans le magazine Cash Investigation.

"Ma cliente, choquée, a consulté le médecin du Parlement, qui décrit un indéniable état de choc émotionnel". Voici ce qu’a indiqué Jean-Pierre Mignard, l’avocat de Rachida Dati, dans une lettre adressée à France 2, suite à l’"incident très pénible" ayant confronté l’eurodéputée à la journaliste Elise Lucet.

L’échange entre les deux femmes a été diffusé dans le magazine Cash investigation lundi. On y voit Elise Lucet suivre Rachida Dati dans les couloirs du siège des Républicains pour l’interroger sur son éventuel lien "direct ou indirect" avec le groupe Engie (ex-GDF-Suez). Question à laquelle l’ancienne garde des Sceaux répond : "J’ai pas peur de vous. Non, mais quand je vois votre carrière, votre carrière pathétique".

A lire aussi - Clash avec Rachida Dati : Elise Lucet ne veut pas en rester là

Les deux femmes se répondent à travers les médias

"Si je n'ai pas envie de répondre à quelqu'un dont les méthodes sont scandaleuses, je n'y réponds pas. Je ne regrette rien. Faire du teasing avec des montages douteux pour attirer des téléspectateurs sur une émission qui ne révèle rien n'a aucun intérêt". C’est ainsi que Rachida Dati s’est défendue au micro d’Europe 1.

Publicité
Elise Lucet a quant à elle indiqué qu’elle n’attendait pas d’excuses mais plutôt des réponses de la part de l’ex-ministre. Sur Twitter, les internautes se sont moqués du "choc émotionnel" de l’eurodéputée.