L’ex-compagne du président a publié ce jeudi un tweet dans lequel elle fait un parallèle entre l’interview de  François Hollande ce jeudi soir et une autre de Jacques Chirac en 2005… pas vraiment à l’avantage du président.

C’est ce qui s’appelle "mettre son grain de sel". Et une fois de plus, Valérie Trierweiler, sait se montrer corrosive à l’égard de son ancien compagnon, François Hollande.

Alors que le président doit se rendre ce jeudi soir au Musée de l’Homme (Paris) pour être interviewé sur son bilan à la tête du pays lors d’une émission qui sera diffusée en direct sur France 2, la journaliste politique n’a pas pu s’empêcher de faire un commentaire sur son compte Twitter.

A lire aussiHollande sur France 2 : polémique autour des exigences de l’Elysée

"Qui se souvient ? Un président, un 14 avril, une émission face aux Français", a tweeté l’ancienne Première dame (non officielle) en accompagnant son message d’un lien renvoyant vers un article du Monde qui présente ladite émission, appelée "En direct avec le président".

Une comparaison peu flatteuse

Pourtant, si le parallèle entre les deux émissions peut paraître anodin, la comparaison n’est pas à l’avantage de François Hollande. "En 2005, Jacques Chirac est à un tournant de son second mandat. Le président, vieillissant et déjà contesté par l'ambitieux Nicolas Sarkozy, a choisi la voie référendaire pour faire adopter la Constitution européenne", écrit le Huffington Post.

Publicité
Faut-il voir un parallèle entre le "vizir" Sarkozy et l’actuel Macron qui rêve de prendre la place du calife ? Reste que l’émission de Jacques Chirac à l’époque s’est mal passée pour lui : fébrile devant le panel de jeunes venus l’interroger, le président n’avait pas réussi à convaincre les Français de ne pas voter "non" à l’adoption de la Constitution européenne.

Vidéo sur le même thème : Hollande sur France 2 : cette syndicaliste écartée de l'émission se sent "muselée"