Le président de la République reçoit chaque année près de 500 000  courriers. Des missives et des paquets au contenu parfois déroutant…

Selon les informations de la chaîne d’informations CNN, la Maison Blanche aurait récemment reçu un courrier contenant du cyanure. Mais le président américain n’est pas le seul chef d’Etat à recevoir des courriers étranges, voire menaçants. Cela arrive également aux présidents français. "Cadeaux et déclarations d'amour côtoient lettres d'insultes et menaces de mort », expliquait à Planet.fr Sandrine Campese, l’auteure de Monsieur le président, je vous écris aujourd’hui...

Des conseils pour appréhender la fin du monde

En effet, il n’est pas rare que sur les quelques 500 000 courriers que reçoivent chaque années les locataires de l’Elysée, certains contiennent des requêtes un peu particulières. Certains Français écrivent ainsi au président pour lui raconter leur journée, certains le font même tous les jours à la manière d’un journal intime, d’autres demandent qu’on fasse sauter leurs PV, déclarent leur amour au président et même parfois demandent conseils. C’est le cas notamment d’une "femme âgée qui angoissait à l’approche de la fin du monde", détaille Sandrine Campese dans son livre. Cette dernière précise également que ce type de courrier est classé dans les catégories des "compatissants" et reçoit toujours une réponse. A l’Elysée, le Service de la correspondance  présidentielle (SCP) est d’ailleurs dédié à la réception et au traitement des missives et colis reçus par le chef de l’Etat.

Un doigt envoyé à Nicolas Sarkozy ?

Le contenu de ces courriers peut parfois prendre une tournure plus menaçante. "Vous finirez comme Louis XVI", a écrit quelqu’un à côté d’un dessin de guillotine et à l’attention de Nicolas Sarkozy. "Une rumeur raconte même qu'un doigt (lui) aurait été envoyé !", nous confiait l’auteure en mai dernier.

A lire aussi - François Hollande reçoit un labrador pour Noël

Publicité
Pour qu’une menace soit crédible, il faut qu’elle soit "suffisamment précise" : qu’elle contienne des détaille sur le bâtiment de l’Elysée, l’emploi du temps du président, etc. Quand c’est le cas, elles sont ensuite transmises au cabinet du chef de l’Etat et au service de sa garde rapprochée. Elles peuvent aussi faire l’objet d’une procédure judiciaire, "mise en place sous Nicolas Sarkozy qui était coutumier du fait", explique Sandrine Campese.

Vidéo sur le même thème : Philae, la chienne de François Hollande provoque un "drame" à l'Elysée