Alors que Jean-François Copé a remporté la bataille pour la présidence de l'UMP lundi soir, ses adversaires politiques se frottent les mains. Gros plan sur ceux à qui profite cette victoire.

L'UDI : Une flopée de nouvelles adhésions

Depuis que la victoire de Jean-François Copé a été annoncée lundi soir, l'UDI a enregistré une vague de nouvelles adhésions. L'un des porte-parole du nouveau groupe centriste, Maurice Leroy a en effet déclaré qu'à côté de l'UMP "décomplexée avec Jean-François Copé dont la mission est d'aller à la reconquête de l'électorat populaire parti au FN (…) il y a un courant que nous incarnons avec Jean-Louis Borloo où il y a une véritable unité derrière un leader incontesté et incontestable". L'ancien ministre de la Ville a par ailleurs affirmé: "dès hier (ndlr: lundi) soir, au siège de l'UDI à Paris et dans nos fédérations, il y a eu beaucoup d'adhésions". Et d'ajouter : "Nous voulons construire un nouveau parti moderne, profondément européen et nous sommes ouverts. Je dis bienvenue à François Fillon s'il le souhaitait, mais j'en doute fort".

Publicité