Malgré un retour en grâce auprès de l’opinion publique et sa relaxe dans l’affaire du Carlton de Lille, les amis de Dominique Strauss-Kahn ne le voient pas revenir en politique.

Reviendra, reviendra pas ? La question du retour de Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI), hante le monde politique français.

Relaxé dans l’affaire du Carlton de Lille le 12 juin dernier, DSK a de nouveau fait parler de lui récemment en faisant une arrivée remarquée – et énigmatique – sur Twitter, et en publiant via le réseau social ses conseils économiques pour sauver la Grèce en difficulté financière.

A lire aussi Présidentielle 2017 : vers une candidature de DSK ?

Un sondage publié jeudi dans Libération montre même que Dominique Strauss-Kahn est la deuxième personnalité politique souhaitée par les Français pour devenir le prochain candidat de la gauche en 2017.

"DSK est bien là où il est"

Cependant, son retour en politique ne serait pas à l’ordre du jour selon des proches interrogés par le Lab.

Pour Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Dominique Strauss-Kahn "a une analyse fine des situations qui est respectée mais cela ne s’inscrit pas dans une démarche de retour politique."

Une position partagée par Laurent Baumel et François Kalfon, deux frondeurs du PS, pour qui le retour en grâce de DSK serait lié à la faiblesse de l’exécutif. Laurent Baumel explique ainsi que "malgré tout ce qui s'est passé, le sentiment d'inefficacité ou d'impuissance qui marque le quinquennat actuel sur les sujets économiques et européens crée peut-être dans l'opinion une nostalgie de ce qu'aurait été une présidence DSK."

A lire aussiRelaxé, DSK peut-il revenir en politique ?

Publicité
Pour l’un des ex-soutiens de l’économiste, "DSK est bien là où il est". Pour Julien Dray, un proche de Dominique Strauss-Kahn, ce dernier "a trop souffert de tout ce qui s’est passé pour avoir envie de revenir en politique."

Vidéo sur le même thème : DSK débarque sur Twitter... et déjà son premier tweet intrigue