Nicolas Sarkozy n’a commencé à toucher les quelques 6 000 euros d’indemnités mensuelles auxquels il a droit en tant qu’ancien président de la République qu’en 2014. Découvrez pourquoi. 

Pendant près de deux ans, et alors qu’il en avait le droit, Nicolas Sarkozy a dû s’assoir sur les quelques 6 000 euros mensuels auxquels il a droit au titre de ses indemnités d’ancien chef de l’Etat français. Ainsi que le rapporte Mediapart cette semaine, l’ancien locataire de l’Elysée a dû attendre avril 2014 pour commencer à percevoir cette allocation. Un retard qui résulterait "de lenteurs administratives", écrit le site d’investigations qui cite le directeur des services administratifs et financiers du Premier ministre.

A lire aussi – VGE, Chirac, Sarkozy : découvrez quel ancien président coûte le plus cher à l’Etat

Près de 15 000 euros d’arriérésAinsi, c'est finalement près de deux ans après avoir cédé sa place à François Hollande, que Nicolas Sarkozy a pu percevoir l’intégralité des indemnités qu’il n’avait pas touchées, soit près de 15 000 euros. "Je précise que l’administration a procédé de sa propre initiative à la mise en paiement des sommes due", a tenu à souligner la même source de Matignon dans les colonnes de Mediapart.

A lire aussi – Aller voir Nicolas Sarkozy en conférence, combien ça coûte ?

Publicité
En attendant de percevoir ses arriérés, Nicolas Sarkozy a pu compter sur d’autres sources de revenus et notamment sur les conférences qu’il donne aux quatre coins du monde. En 2013, une prestation de l’ancien président lui rapportait entre 100 000 et 250 000 euros.

A voir sur le même thème : Argent des politiques : est-ce que la transparence est impossible ?

Publicité