Le maire de Béziers a accordé une interview à un média marocain dans laquelle il fait plusieurs confidences au sujet de parti de Marine Le Pen.

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a accordé le 19 juin une (longue) interview à l’Observateur du Maroc et de l’Afrique, un média marocain, comme l’a repéré le Lab.

Dans celle-ci, Robert Ménard s’exprime sur différents sujets, revenant notamment sur la polémique du "fichage" des élèves musulmans, dont celui du Front national qui l’avait aidé à conquérir la mairie biterroise.

"Je partage avec le FN 80% des idées"

"Je n’ai pas besoin du soutien du FN pour gagner, mais je partage avec le FN 80% des idées et ça me va très bien.", a-t-il répondu au journaliste qui lui demandait s’il aurait pu gagner les élections municipales de 2014 sans le soutien du parti de Marine Le Pen.

A lire aussi Robert Ménard chasse des journalistes et les traite de "tocards"

Et Robert Ménard de répondre sur les 20% de désaccord : "Sur les choix économiques et sur l’Europe, mais je suis d’accord pour le reste. Je peux parfois être plus réactionnaire que le FN."

"Je fais ce que les Biterrois me demandent"

Publicité
Enfin, interrogé sur l’éviction de Jean-Marie Le Pen du FN, Robert Ménard a répondu : "Je trouve que c’est très bien, mais je ne suis pas dans un parti. J’ai des divergences avec le FN et surtout j’ai envie d’être tranquille et libre. Ici je fais ce que les Biterrois me demandent de faire et je n’ai de compte à rendre qu’à eux et pas à des partis politiques."

Vidéo sur le même thème : Robert Ménard : "La justice fonctionne bien en France"