Le président des Républicains et son homologue au Parti socialiste ont uni leurs forces pour protester contre le passage ce jeudi soir de Marine Le Pen dans l’émission "Des paroles et des actes". Découvrez ce qu’ils lui reprochent.

Marine Le Pen sera ce jeudi soir l’invitée de "Des paroles et des actes" (DPDA) sur France 2. Une invitation qui est loin de ravir ses adversaires politiques, Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Cambadélis. Ces derniers ont d’ailleurs fait fi de leurs divergences pour unir leurs forces et protester de concert contre cet énième passage de la présidente du Front National dans l’émission. En effet, d’après leurs calcul, ce sera la cinquième fois que la leader frontiste est invitée sur ce plateau et ce, sur un total de 36 émissions.

A lire aussi – Ces personnalités qui ont une dent contre le Front National

"Une distorsion dans l’équité médiatique"Aussi, le patron des Républicains et celui du Parti socialiste ont, à l’initiative de ce dernier,  décidé d’envoyer chacun une lettre au CSA pour dénoncer une forme de favoritisme. Tous les deux "partagent la même analysé concernant cette affaire, c’est une violation manifeste de la règle républicaine de l’équité du temps de parole", a expliqué l’entourage de l’ex-chef de l’Etat. "Cette nouvelle invitation introduit une distorsion dans l'équité médiatique, qui plus est au profit d'un mouvement d'extrême-droite",  de son côté raillé le premier secrétaire du PS dans un premier courrier qu’il a adressé à l’ancien président de la République.

"Qui peut soutenir la distinction artificielle entre le rôle de présidente du parti de Mme Le Pen et celui de candidate aux élections régionales pour justifier le bien-fondé d’une telle invitation ?", s’est également interrogé le proche de Nicolas Sarkozy, soulignant l’approche des prochaines élections régionales. Et celui-ci d’ajouter que le "contradicteur" légitime qu’il aurait fallu inviter face la frontiste était son rival dans le Nord-Pas-de-Calais, le Républicain Xavier Bertrand. Ce dernier, ainsi que son autre concurrent dans la région, le socialiste, Pierre de Saintignon, ont d’ailleurs saisi le CSA pour protester contre le passage de Marine Le Pen dans l’émission de ce jeudi soir.

Publicité
France Télévision a finalement cédé Face à ce tollé, France Télévisions a finalement annoncé que les deux concurrents de la frontiste aux élections régionales seront également invités dans DPDA. "Dans un souci d’apaisement avec les uns et les autres, France 2 a décidé d’ouvrir au sein de l’émission ‘Des paroles et des actes’ce jeudi, une séquence de 30 à 40 minutes consacrée au scrutin régional dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Nous avons convié Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon à y participer en direct dans une stricte égalité de temps de parole avec Marine Le Pen", a indiqué le groupe. Louis Alliot, le vice-président du FN s'est quant à lui amusé de la situation en dénonçant une fois encore ce que son parti appelle "l'UMPS". "Cambadélis veut s'allier à Sarkozy devant le CSA. Ils le font déjà aux élections", a-t-il posté sur Twitter.

Vidéo sur le même thème : Front national : Marine Le Pen fait sa rentrée à Brachay