Le secrétaire national du PCF ne décolère pas après les propos tenus dimanche par François Hollande dans le "Supplément" de Canal+. Le sénateur de Paris exige même que le président de la République s’excuse publiquement.

François Hollande a provoqué l’ire de plusieurs responsables PCF. Au lendemain de son interview accordée au "Supplément" de Canal+ et dans laquelle le président a comparé Marine Le Pen à un "tract" communiste des années 1970 (voir la vidéo ci-dessous), plusieurs voix se sont élevées chez les communistes pour dénoncer ses propos. Ils sont "parfaitement scandaleux", c’est une "déclaration honteuse",  a en effet raillé Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste français. Et celui-ci de réclamer des "excuses publiques" de la part du chef de l’Etat.

A lire aussi Le FN n’est "pas un parti républicain", selon François Hollande

"Il n’y aura pas d’excuses publiques"

"Quand Hollande compare le FN au PCF des années 70, sa faute est double. A l’égard des militantes et militants communistes, mais c’est aussi une lâcheté intellectuelles face au FN d’aujourd’hui", a de son côté dénoncé sut Twiiter le porte-parole du parti, Olivier Dartignolles.

Publicité
Au micro de BFM TV ce lundi matin, Stéphane Le Foll a pourtant tenté de calmer le jeu en reprécisant les propos de François Hollande. "Il a bien fait la différence entre ce qu'était le tract des années 70 sur les nationalisations, sur la fermeture des frontières et contre l'Europe, et ce qui est  la nature du Front national, qui va sur d'autres terrains et en particulier sur l'immigration. Je crois que le président de la République a été clair sur le sujet", a d’abord déclaré le porte-parole du gouvernement avant d’ajouter : néanmoins, "Il y a une analogie sur des terres et des zones anciennement communistes et qui votent aujourd'hui Front national".

Aussi, et même si le porte-parole "entend" les critiques du PCF, il a annoncé qu’il "n’y aura pas d’excuses publiques" du chef de l’Etat.