En 2013 et alors qu’il était ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a dû gérer l’affaire Leonarda. Une situation particulièrement délicate qui l’a même conduit à envisager de remettre sa démission à François Hollande. Découvrez pourquoi il est finalement resté au gouvernement. 

Leonarda vit aujourd’hui au Kosovo avec sa famille. Mais son souvenir semble être resté frais dans la mémoire de Manuel Valls. En effet, lors d’un entretien accordé à Paris Match et dévoilé mercredi, le Premier ministre a confié avoir songé à quitter son poste au gouvernement au moment de cette affaire. Souvenez-vous, en 2013, la jeune Leonarda était arrêtée en pleine sortie scolaire pour être expulsée, elle et sa famille, vers leur pays d’origine, le Kosovo. A l’époque, l’affaire avait fait beaucoup de bruit. Et la question de savoir si l’adolescente rom et ses parents allaient finalement pouvoir rester en France avait même été évoquée. Une option impensable pour celui qui était alors le premier flic de France.

A lire aussi – Leonarda : ce que sa famille a coûté à la France 

Ce qui l'a fait rester au gouvernement

Publicité
"Je n’aurais pas accepté de charger un préfet alors qu’il avait appliqué les lois de la République", a expliqué Manuel Valls au magazine, laissant ainsi entendre qu’il aurait été capable de claquer la porte du gouvernement si le président François Hollande avait décidé de faire machine arrière. Le chef de l’Etat avait cependant proposé à Leonarda de revenir étudier en France sans ses parents, ce que cette dernière avait refusé.

Vidéo sur le même thème :  La mère de Leonarda agressée

 

Publicité