Parties fines de DSK, avis sur Chirac, manipulation de l’opinion publique…Ancien conseiller d’extrême droite de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson s’apprête à sortir un livre dans lequel il dévoile les coulisses de leurs cinq années de collaboration. Des révélations qui promettent de faire rager l’ex-président. Extraits. 

La cause du peuple. Voici le titre du livre signé Patrick Buisson qui sera en vente dès jeudi. Un ouvrage qui promet de faire du bruit, et de faire rager Nicolas Sarkozy. Après quatre ans de semi-silence, son ancien conseiller d’extrême droite s’apprête en effet à livrer sans ambages ce qu’il a pensé de leur collaboration, quitte à dévoiler des informations croustillantes jusqu’alors restées secrètes. L’Express en a dévoilé quelques extraits ce mardi. Florilège.

A lire aussi - Mais qui est Patrick Buisson ? 

Les contacts de Sarkozy avec Le Pen en 2007

Ainsi apprend-on qu’en 2007, Nicolas Sarkozy a cherché à se rapprocher du Front National. Patrick Buisson raconte en effet qu’il a rencontré Jean-Marie Le Pen au nom des "valeurs communes" que le Front national et l’UMP partageaient alors selon lui. Toujours d’après l’ex-conseiller, le virage "droitier" de Nicolas Sarkozy aurait également été marqué par sa volonté de voir le "menhir" candidater à la présidentielle. Aussi aurait-il été jusqu’à demander à des élus de droite de la parrainer afin qu’il obtienne les 500 signatures requises.

"Laisser les bandes de backs et de beurs agresser les jeunes Blancc"

Autre charge contre Nicolas Sarkozy : une décision qu’il aurait prise en 2006 lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et que la contestation contre le CPE battait son plein, marquée par des émeutes à Paris. "Nous avions pris la décision de laisser les bandes de blacks et de beurs agresser les jeunes beurs agresser les jeunes Blancs aux Invalides, tout en informant les photographes de Paris Match", raconte Patrick Buisson. Une stratégie qui aurait payé. "L’émotion fut à son comble, après la publication de photos (…) dont l’opinion ne retiendrait qu’une chose : des hordes sauvages étaient entrées dans Paris", écrit l’ex-conseiller.

Les parties fines de DSK

"J’ai de quoi le faire exploser en plein vol", aurait assuré Nicolas Sarkozy à propos de Dominique Strauss-Kahn et de l’affaire du Carlton de Lille, en 2012. A l’époque, l’ancien patron du FMI avait été mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et laissé en liberté sous caution. Il est alors soupçonné d’avoir pris part à des parties fines organisées avec des prostituées dans cet hôtel. DSK a finalement été relaxé en juin 2015.

Quand Nicolas Sarkozy cassait Jacques Chirac et François Fillon

Publicité
Patrick Buisson révèle également comment, au sein de son propre camp, Nicolas Sarkozy a dézingué les siens. "Pauvre type, tant qu’il y est, il n’a qu’à venir mercredi au Conseil des ministres en babouches et avec un tapis de prières", aurait-il lâché, furieux, après que François Fillon a inauguré une mosquée. Jacques Chirac "est le plus détestable de tous les présidents de la Ve République", aurait-il par ailleurs estimé à propos de son prédécesseur à l’Elysée, allant même jusqu’à affirmer : "je n’ai jamais vu un type aussi corrompu".

Invité ce mardi matin d’Europe 1, Nicolas Sarkozy n’a pas souhaité commenté les révélations de Patrick Buisson arguant que "ça ne (l)(intéresse nullement".

 En vidéo - QG Bourdin 2017 : Que contient le livre de Patrick Buisson sur Nicolas Sarkozy ? 

Publicité