Durant un meeting au Havre, l’ancien président de la République a taclé son successeur à l’Elysée, coupable selon lui d’avoir "envoyé ses sbires" pour porter le changement de nom en justice.

Depuis quelques temps, François Hollande est dans le viseur de Nicolas Sarkozy. Réunions politiques après réunions politiques, le président de l’UMP tire à boulets rouges sur son successeur à l’Elysée.

Cette fois-ci, c’est au Havre où il était en meeting mardi soir que Nicolas Sarkozy a lancé ses attaques verbales. D’emblée, le président de l’UMP a accusé directement François Hollande d’avoir envoyé "ses sbires" saisir la justice pour empêcher son parti de se rebaptiser les Républicains.

A lire aussiLa justice autorise l'UMP à s'appeler "Les Républicains"

"Il y a une chose que je n'avais pas prévue chez « moi-président », c'est qu'il voudrait choisir lui-même le nom de notre formation ! Manque de chance…", a-t-il ironisé avant d’ajouter devant quelque 500 militants : "Je veux dire à « Moi je », qu'il garde le nom socialiste, car avec ce qu'on voit, on n'a pas envie de le devenir" (voir la vidéo ci-dessus). 

Sarkozy remercie les socialistes de cette "publicité gratuite"

Publicité
"Les gens qui ne sont pas courageux, qui n'ont pas de conviction, pas de colonne vertébrale essaient de gagner sur le tapis vert, devant les tribunaux, ce qu'ils n'arrivent pas à gagner avec le peuple de France", a-t-il accusé, remerciant par ailleurs les socialistes de "la publicité gratuite et inespérée qu'ils ont faite au congrès de samedi". 

Mardi, le tribunal de Paris a refusé le recours en référé porté par plusieurs associations et particuliers contre l’utilisation par l’UMP du nom "Les Républicains". 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité