Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, Martine Pinville, se fait le relais entre le président de la République, dont elle est proche, et des élus socialistes de chaque région.

S’il est une promesse que François Hollande a enterrée de longue date, c’est bien celle de ne pas recevoir d’élus de son camp. Souvenez-vous, en 2012, de l’anaphore : "Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée."

Mais à quelques mois du début de la campagne présidentielle, alors que la rue gronde et que le nombre de frondeurs dans la majorité ne cesse de grandir, il y a péril en la demeure. Pour retisser du lien, Martine Pinville, proche du président et secrétaire d’Etat au Commerce, a donc eu l’idée d’organiser des dîners d’élus socialistes à Bercy, indique le Figaro, qui rajoute : "A chaque fois, un thème et une région sont associés. Avec l’idée de faire la carte de France… d’ici à 2017."

"Quand je lui en ai parlé, il m’avait dit : « je viens ! »"

Le début de ce tour de France a ainsi débuté le 1er mars lorsque le secrétaire d’Etat, qui est aussi une élue de Charentes, a convié une quarantaine de parlementaires de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. "Quand je lui en ai parlé, il [François Hollande] m’avait dit : « je viens ! »", révèle au quotidien Martine Pinville.

A lire aussi Dîner du Crif : Nicolas Sarkozy se paie (encore) François Hollande

Publicité
Lors de ce dîner, le chef de l’Etat a fait la tournée des tables, adressant un petit mot à chacun. "J'ai retrouvé le François Hollande candidat ! La manière dont il s'est exprimé, les tours de tables", confie un participant du dîner.

Vidéo sur le même thème : Maïtena Biraben raconte son dîner avec François Hollande

Publicité