L'ancien président de la République n'a pas résister à l'opportunité de critiquer l'absence de son successeur au dîner annuel du Crif. 
AFP

Le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a eu lieu lundi soir à Paris. D’ordinaire célébré en la présence du chef de l’Etat, il l’a cette année été en présence du Premier ministre. En déplacement à Bruxelles (Belgique) dans le cadre d’un sommet de l’Union européenne et de la Turquie sur la crise des migrants, François Hollande a délégué cette tâche à Manuel Valls.

A lire aussi - Dans son livre, Sarkozy égratigne la vie privée de Hollande

C’est donc le chef du gouvernement qui a prononcer le traditionnel discours devant plus de 700 membres de la communauté juives à l’hôtel Pullman-Montparnasse. Et même si Le Figaro rapporte que le président de la République a appelé en personne le président du Crif, Roger Cukierman pour s’excuser de son absence, ce changement de programme n’a pas été au goût de Nicolas Sarkozy.

"Il est responsable de son emploi du temps"Mardi soir face aux caméras, l’ancien locataire de l’Elysée a en effet critiquer l’absence de son prédécesseur à ce rendez-vous annuel. "Il est responsable de son emploi du temps", a-t-il souligné, avant d’ajouter, toujours cinglant : "Quand les juifs de France ont peur, c’est toute la France qui doit être préoccupée".

En vidéo -  Le discret tacle de François Hollande à Nicolas Sarkozy 

Vidéo : Le discret tacle de François Hollande à Nicolas Sarkozy

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.