Alors que l’Élysée vient de se doter d’un compte Twitter pour démentir les fausses informations, retour sur ces petits et grands ragots qui ont visé le président.

Lundi dernier, la cellule de communication de la présidence de la République inaugurait son tout nouveau compte Twitter. En sus de celui officiel, celui-ci entend démonter les rumeurs qui foisonnent sur les réseaux sociaux. Une stratégie de communication qui, si elle avait été instaurée il y a quelques mois plus tôt, aurait permis d’éviter bien des tracas à François Hollande.

A lire aussi – L’Élysée veut démentir les rumeurs sur Twitter

Le mariage avec l’actrice Julie Gayet

"Pas la peine d’apporter les dragées !", c’est par cette pirouette humoristique que François Hollande a réfuté les rumeurs de mariage avec l’actrice Julie Gayet. L’annonce a été faite en juillet 2014 au cours d’un dîner de l’Association de la presse présidentielle alors que son mariage avec l’actrice était annoncé pour le 12 août de la même année. "Le seul évènement que je connaisse le 12 août, c’est mon anniversaire", a surenchéri le président. Leur supposée liaison avait été révélée au grand public sept mois plus tôt par le magazine people Closer, entraînant la rupture du couple présidentiel.

La scène de ménage avec Valérie Trierweiler

Suite à la découverte de la prétendue liaison Hollande-Gayet, sa compagne d’alors, Valérie Trierweiler, aurait jeté au sol et brisé des vases de Sèvres pendant une scène de ménage à l’Élysée. Coût de la destruction ? 3 millions d’euros, rien que ça ! Il s’agit en fait d’une rumeur partie, selon Le Monde, d’un blog militant contre François Hollande. Celle-ci a néanmoins pris tellement d’ampleur, que le Mobilier national, gestionnaire des biens du palais présidentiel, a été obligé de démentir l’information.

Les liaisons avec Anne Hidalgo et Nathalie Iannetta

Été 2012, la nouvelle se diffuse : le tout nouveau président de la République et celle qui allait devenir Maire de Paris aurait entretenu une liaison amoureuse. Un enfant serait même né de cette relation. Là encore, Twitter est aux avants postes pour relayer la rumeur. Elle sera finalement démentie par Anne Hidalgo qui chargera son avocat de mettre en demeure le réseau social au petit oiseau.

En juin dernier, le chef de l'État est l’objet d’une nouvelle rumeur : il serait en couple avec Nathalie Iannetta, sa nouvelle conseillère aux sports fraîchement débarquée de Canal+. L’intéressée démentira elle aussi fermement ces allégations mensongères dans Paris-Match : "J’ai probablement beaucoup de défauts, mais je suis fidèle. (…) Exit les rumeurs."

Le bureau de l’Élysée qui rend fou

Situé dans un endroit stratégique du palais, le "salon d’angle" serait en proie à une malédiction : "c’est le bureau qui rend fou", assurait un conseiller du président au Figaro. Occupés par Valérie Giscard d’Estaing lors de son septennat, puis par Henri Guaino, plume de Nicolas Sarkozy, son dernier locataire, Aquilino Morelle, a dû quitter les lieux l’été dernier suite à ses goûts de luxe. Depuis, le bureau n’a plus été affecté à quelqu’un, François Hollande préférant briser cette "malédiction".

La photo litigieuse

Publicité
Décidément, l’année 2014 aura été l’annus horribilis pour François Hollande. En septembre, une photo prise lors du sommet de l’Otan au Royaume-Uni, montre le président en train de regarder dans une direction en l’air tandis que les autres chefs d’État regardent tous dans le sens inverse. Dans un contexte de "Hollande–bashing", la photo devient virale et ce dernier est alors tourné en dérision. En réalité, la photo accidentellement cadrée à partir de Hollande, ne laissait pas voir que d’autres chefs d’États, à gauche, regardaient ailleurs eux aussi. Tout est question de point de vue...

Vidéo sur le même thèmeJulie Gayet à l'Elysée : le buzz sur Twitter