Chose peu commune dans la profession, une femme a été chargée de la protection rapprochée de l’ancien président pendant cinq ans. 

Ne vous fiez pas aux idées reçues, Laurence Hamers a beau être une femme, elle est une force de la nature au pedigree impressionnant : championne de France de judo, championne de France police en 1993 et… garde du corps de Jacques Chirac, relate Sud-Ouest.

Dans son bureau du commissariat de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) où elle officie actuellement comme référente sûreté, est accrochée sur un mur une photo de la policière aux côtés de Jacques et Bernadette Chirac. Souvenir de ses cinq ans, de 2003 à 2007, passés à assurer la sécurité de l’ancien président de la République.

"Cela reste un métier d'hommes, avoue-t-elle sans ambages. Quand mes collègues féminines avaient un enfant, elles quittaient le service parce que nous pouvions travailler des centaines d'heures par semaine et n'avions pas d'horaire."

"Laurence, elle vaut trois hommes !"

Après l’élection de Nicolas Sarkozy, Laurence Hamers sera affectée à la protection du Premier ministre, François Fillon.

Avant cette expérience, Laurence Hamers avait fait ses classes à la Brigade anticriminalité (BAC). "J'étais une des premières femmes dans une BAC, révèle-t-elle à Sud-Ouest. Le commissaire s'était rapidement aperçu qu'il ne fallait pas trop me chauffer ! Mais quand vous êtes une femme, il faut faire trois fois plus qu'un homme. Sur les interventions, j'étais toujours la première à m'avancer et à parler aux jeunes dans une banlieue parisienne qui n'est pas rose."

Publicité
D’ailleurs, quand arrive un nouveau commissaire, "qui ne voit pas l’utilité d’une femme dans une BAC", ses collègues masculins lui rétorquent : "Laurence, elle vaut trois hommes !" On comprend alors pourquoi le service de protection des hautes personnalités est venu la chercher.

Vidéo sur le même thème : La sécurité de François Hollande est-elle parfaitement assurée ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité