Selon Médiapart, le fondateur du Front national a été le bénéficiaire d’un "trust" de 2,2 millions d’euros, principalement sous forme de lingots et de pièces d’or, géré par son majordome en Suisse. 

Une nouvelle affaire pour Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national. Selon Médiapart (article payant), l’homme de 86 ans aurait été le bénéficiaire d’un "trust" de plusieurs millions d’euros hébergé en Suisse. Qu’est-ce qu’un "trust" ? Une opération permettant de séparer le propriétaire d’un bien de son bénéficiaire.

En l’occurrence, l’administrateur serait le majordome de Jean-Marie Le Pen, Gérald Gérin, également trésorier de son microparti, Cotelec. Selon le site : "2,2 millions d’euros, dont 1,7 million sous forme de lingots et de pièces d'or, ont été déposés au nom de ce trust à la HSBC puis à la Compagnie bancaire helvétique (CBH)."

A lire aussiCompte en Suisse : Jean-Marie Le Pen aussi

L’existence du "trust" aurait été dévoilée au parquet de Nanterre par le service de renseignements Tracfin, dans le cadre d’une enquête préliminaire sur le patrimoine de Jean-Marie Le Pen, ouverte depuis 2013. Contacté par le site d'Edwy Plenel, ce dernier n’a pas souhaité répondre.

En 2013, Jean-Marie Le Pen était déjà dans le viseur de Médiapart

Des poursuites pourraient être engagées contre le fondateur du FN pour "transmission de fausse déclaration" à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, voire pour "fraude fiscale".

Publicité
En 2013, le site avait déjà fait un article sur le compte de Jean-Marie Le Pen à l’Union des Banques Suisses (UBS), ouvert en mars 1981 par un vieil ami, Jean-Pierre Mouchard, qui avait utilisé les services de plusieurs sociétés offshore. L’incriminé avait alors expliqué l’ouverture de ce compte par un emprunt souscrit à l’UBS "dans le cadre de la loi, avec l’intervention des autorités françaises", et dénoncé "une opération fumigène" des "KGBistes de Médiapart".

Vidéo sur le même thème : Jean-Marie Le Pen soupçonné de placer de l'argent en Suisse