Le président François Hollande déteste les asperges. Un point que la chancelière allemande Angela Merkel semblait ignorer en 2012 et qui a failli déclencher un incident diplomatique. Découvrez comment. 

C’est bien connu, les goûts et les couleurs ne s’expliquent. François Hollande, lui, détesterait deux aliments : les asperges et les artichauts, rapporte Le Figaro dans un article repéré par Closer. Mais alors qu’il venait d’être élu président de la République en 2012, le chef de l’Etat s’est vu servir l’un d’eux lors d’un dîner officiel. Quelques jours après la victoire de François Hollande face à Nicolas Sarkozy et alors que la saison des asperges battait son plein, Angela Merkel a reçu le locataire de l’Elysée pour la toute première fois. Pour l’occasion, tous les deux ont partagé un repas à Berlin au menu duquel se trouvaient des asperges, raconte le quotidien.

A lire aussi – Noël à l’Elysée : "Tous les présidents voulaient un repas comme à la maison"

Un choix inapproprié pour quiconque connaissait les goûts du président français. Mais Le Figaro ne précise pas si la chancelière avait eu vent ou pas de cette information en amont. "Ou pire, elle (Angela Merkel, ndlr) savait et lui en a volontairement servi... cette deuxième option nous aurait fait frôler l'incident diplomatique", écrit Closer. Notons que l’histoire ne dit pas non plus si François Hollande a pris sur lui pour faire honneur au plat.

Publicité
François Hollande, le président qui aime les fritesEn 2014, dans son livre Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler avait elle aussi fait une révélation sur les goûts culinaires de chef de l’Etat. Selon elle, ce dernier aimerait particulièrement les frites. Un détail qui, à l’époque, avait amusé la galerie et que Ségolène Royal a confirmé par la suite. "Oui, il aime les frites, (…) j’ai épluché beaucoup de pommes de terre", avait confié sur France 2 celle qui a partagé la vie du socialiste pendant plus de 25 ans.

En vidéo - Hollande sur TF1 : mangeur de frites ?  "Je refuse la vulgarité"

Publicité