Tradition sous la Ve République, un évènement qui suit le défilé militaire sur les Champs-Elysées n'aura finalement pas lieu. La décision du président et sa justification font depuis beaucoup réagir.

Encore une fois, Emmanuel Macron a décidé de déroger à une tradition sous la Ve République. A contrario de tous les présidents depuis Giscard d'Estaing - excepté Nicolas Sarkozy, le chef de l'Etat a décidé de ne pas accorder d'interview à la presse à l'issue du défilé du 14 juillet. 

C'est l'Elysée qui l'a fait savoir mercredi. Et pour justifier ce choix, l'entourage du président a fait savoir dans Le Monde que "la pensée complexe" d'Emmanuel Macron en était la cause. "La pensée complexe du président se prête mal au jeu des questions-réponses avec des journalistes", a-t-on fait savoir. "Il n’y a pas de refus d’obstacle avec la presse", a fait savoir l’Elysée.

Publicité
Depuis cette annonce, la presse grince des dents. Le magazine Marianne a par exemple titré son article "Nous pas comprendre le président Macron". L'Express parle lui d'une "étonnante explication" dans son articleLe député socialiste Luc Carvounas a encore regretté sur LCI que l'Elysée "verrouille la parole". "Ça ne doit pas être une présidence Paris Match, le président (doit) s'exprimer face aux Français et à la presse qui a des questions à poser", a-t-il asséné.

Il avait pourtant dit le contraire il y a dix jours

Une décision surprenante puisqu'il avait affirmé le 20 juin dernier à Quotidien qu'il répondrait à des questions d'actualité le 14 juillet.

Vidéo sur le même thème : Philippe Poutou au sujet du 14 juillet

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité