Alors que la dette de l’UMP a récemment été estimée à près de 80 millions d’euros, les élus du parti voient le montant de leurs cotisations augmenter. Et ils ne prennent pas tous la nouvelle avec le sourire.

L’UMP est au bord de la banqueroute. Ses comptes sont dans le rouge avec une dette récemment estimée à près de 80 millions d’euros, et son image est plombée par l’affaire Bygmalion. Aussi, et pour parce qu’ils ne peuvent pas mettre en place un second Sarkothon, les ténors du parti ont décidé que les élus allaient devoir mettre la main à la poche. Alors que l’année dernière, militants du parti et même des autres partis avaient été appelés à faire des dons pour sauver l’UMP et le fonctionnement démocratique du pays, cette année, ce sont les maires, les députés et les conseillers qui vont être appelés à payer.

Sarkothon : ce que les Amis de Nicolas Sarkozy vont donner

Concrètement, les élus UMP se seront pas appelés à faire des dons mais verront d’emblée le montant de leurs cotisations augmenter. A Paris, "un maire d’arrondissement qui versait 100 euros doit désormais payer une cotisation mensuelle de 280 euros. Un conseiller voit sa cotisation mensuelle passer de 100 euros à 180 euros", détaille ainsi 20 Minutes, lequel précise également que la note "la plus salée" incombera aux eurodéputés qui devront payer quelques 340 euros.

"Ca commence à faire beaucoup"Des augmentations que la Fédération UMP de Paris tente de justifier. "Jusqu’à présent, les élus devaient reverser au parti 3 % de leur indemnité nette, mais à Paris, nous étions un peu en deçà. Lors du bureau politique du 27 mars 2013, c’est passé à 5 %. Mécaniquement, certaines cotisations ont plus que doublé", a ainsi expliqué Hervé Benessiano, le trésorier départemental de la Fédération UMP de Paris dans les colonnes de 20 Minutes. Mais ces arguments peinent à convaincre l’ensemble des élus concernés. "Ca commence à faire beaucoup, on nous demande de faire des efforts sur tout", a en effet déploré auprès du Scan le sénateur et conseiller de Paris, Pierre Charon. "Les élus ont participé au Sarkothon à hauteur de 2000 euros environ", a-t-il également rappelé avant de prévenir : "on sait que ce genre d’efforts, c’est comme la vignette, ce n’est jamais temporaire".

Publicité
L’UMP menace de dévoiler la liste des mauvais payeurs Pour que tous les élus soient informés, l’UMP a par ailleurs prévu de leur envoyer dès la fin du mois une lettre de rappel des devoirs auxquels ils sont engagés. "Il ne faut pas abandonner le navire" a de son côté insisté Hervé Benessiano auprès de 20 Minutes, avant d’ajouter pour inciter les plus récalcitrants à payer, le parti envisageait de dévoiler les noms des mauvais payeurs. Parmi eux pourrait bien figurer Rachida Dati. La maire du 7e arrondissement de Paris aurait en effet une dette de 5 000 euros envers l’UMP au titre des cotisations dont elle ne se serait toujours pas acquittée.

 

 

 

Vidéo sur le même thème - UMP, la bateau coule

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité