Cela ne fait quasiment plus aucun doute, Nicolas Sarkozy devrait se porter candidat à la présidence de l'UMP ces prochains jours. Mais pour certains de ses fidèles, l'ex-président se trompe de bataille.

S’ils sont très nombreux à l’UMP à souhaiter que Nicolas Sarkozy prenne les rennes de l’UMP, tous ne sont pas de cet avis. En effet, certains sarkozystes (et parmi les plus zélés) estiment que l’ex-chef de l’État mérite mieux que la présidence du parti d’opposition. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir l’un d’eux à Libérationce mardi : "Pas à son niveau ! Vous le voyez à la choucroute militante de la fédération départementale du Bas-Rhin ?".

>> Lire aussi : Columbia, le nom d’un projet de Nicolas Sarkozy qui n’a finalement jamais vu le jour

Pour Henri Guaino, qui expliquait le 5 septembre sur BFM TV que Nicolas Sarkozy devait "se tenir au-dessus de la mêlée", l’ex-locataire de l’Elysée se trompe d’objectif et devrait mobiliser son énergie pour une reconquête enclenchée à l’horizon 2017. Un constat que l’ancienne plume présidentielle a réitéré en expliquant sur France Inter qu’"il ferait mieux de se réserver pour une élection à la présidence".

La décision est-elle prise ?

Comme l’affirmait Le Figaro ce week-end, Le Parisien annonce aujourd’hui que la décision de se porter candidat à la tête de l’UMP est prise pour Nicolas Sarkozy. Toujours selon le quotidien francilien, le candidat aurait désormais prévenu ses proches et se concentrerait alors sur la façon d’annoncer son retour.

>> Lire aussi : Le plan d'action du retour de Nicolas Sarkozy

Publicité
"Il ne se passera rien cette semaine. On ne veut pas réagir dans l'urgence ni se laisser enfermer dans un calendrier prédéterminé" ont indiqué ses proches au Parisien. Plusieurs pistes sont alors envisagées (interview, tribune, message Facebook etc.) pour ménager un effet de surprise déjà fortement altéré par la mise en scène savamment orchestrée pendant l’été par ses plus proches lieutenants.

Vidéo sur le même thème - Nicolas Sarkozy entretient le suspense sur son éventuel retour

En imagesPrimaires de l'UMP : ceux qui sont dans la course

Alain Juppé

Ce mardi sur son blog, le maire de Bordeaux a rendu officielle sa candidature à la primaire de l'UMP. En effet, il a pour ambition de la remporter afin de se présenter aux élections présidentielles de 2017.

Nicolas Sarkozy

 Selon Brice Hortefeux, les primaires de l'UMP "c'est secondaire", pour Nicolas Sarkozy. Si rien a été officialisé de son côté, il serait toujours favori dans les sondages, a révélé Le Parisien.

François Fillon

François Fillon nourrit des ambitions présidentielles. Si pour l'instant rien n'est décidé du côté de l'ancien Premier ministre, il compte parmi les ténors du parti qui pourront barrer la route à Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Jean-François Copé

Bien qu'ostracisé depuis l'affaire Bygmalion, l'ancien président de l'UMP ne renonce pas à ses ambitions, loins s'en faut. Et si les primaires pour 2017 lui semblent lointaines, Jean-François Copé compte bien régler ses comptes avec les cadres de l'UMP. N'a-t-il pas annoncé récemment qu'il y aurait "du sang sur les murs" ? À suivre.

Christian Estrosi

Christian Estrosi est prêt représenter l'UMP en 2017, il est même l'un des premiers à en avoir fait l'annonce. Mais ceci à une seule condition ! Au seul cas où Nicolas Sarkozy ne reviendrait pas... Une façon pour le maire de Nice de préparer le terrain pour le retour de l'ancien président.

Xavier Bertrand

Cela fait un petit moment que Xavier Bertrand entend jouer les "outsiders" pour représenter le parti d'opposition en 2017. En témoignent ses nombreuses prises de position sévères à l'égard de Nicolas Sarkozy.

Nathalie Kosciusko-Morizet

 "Pour la primaire ? Je n'exclus pas. Il faudra voir où on en est à ce moment-là", avait-elle déclaré. Bien qu'elle n'ait pas remporté la mairie de Paris, NKM pourrait donc bien tenter de faire face à la concurrence, très masculine, de la primaire à l'UMP.

Bruno Le Maire et Hervé Mariton, les canditats à la présidence de l'UMP

  Ils sont tous deux candidats à l'élection de la présidence de l'UMP qui devrait se dérouler en 2016 et non pas à la primaire. Mais la présidence du parti est souvent considérée comme une étape en vue de la présidentielle à venir. C'est pour cette raison que Nicolas Sarkozy tenait tant à la tête de l'UMP en 2007 et que François Fillon et Jean-Fra...

Autres diaporamas

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité