Pour l’ancien président de la République, la victoire de la droite à l’issue du second tour des élections est surtout la sienne.

Déjà, à l’issue du premier tour des élections départementales, Nicolas Sarkozy peinait à contenir sa joie : "Pour l’UMP et moi, ce n’est pas si mal (…) Ça fait du bien de gagner ! Mais restons humbles." L’autosatisfaction n’était pas loin non plus : "Je ne veux pas fanfaronner, mais franchement, j’ai bien fait de revenir (…) Je m’appelle Sarkozy, j’ai été président de la République (…) j'ai quinze demandes de déplacements par jour, et quand on fait des réunions, faut mettre des écrans dehors, parce qu'il n'y a pas assez de place."

À lire aussiNicolas Sarkozy a-t-il pris le melon ?

Ce mercredi, Le Canard enchaîné révèle que Nicolas Sarkozy, en plus d’avoir une haute opinion de lui-même, ne manque pas de fiel pour ses concurrents à l’intérieur de l’UMP.

Sarkozy sur Fillon : "Il vient baiser la babouche du vainqueur"

Tout commence à 17h45, quand les résultats du second tour commencent à s’affirmer : "Putain, c’est bon, on arrache tout !", aurait lancé le président du parti d’opposition. À 19 heures, Nicolas Sarkozy, qui apprend que François Fillon vient d'arriver au siège de l’UMP, y va de son commentaire : "Il ne manque pas d'air, celui-là ! Il revient de vacances, il n'a rien foutu et il se pointe [...]. Il est comme ça, il vient baiser la babouche du vainqueur de la soirée. Du coup, je vais le recevoir... "

À lire aussiNicolas Sarkozy ironise sur Manuel Valls et son cigare

À 19h20, le maire de Bordeaux a le droit aussi à une petite pique : "Dites-moi, la Gironde, c'est toujours aussi bon (sous-entendu aussi mauvais pour Alain Juppé) ? C'est con, on gagne plein de départements, sauf celui-là. C'est ballot, «le meilleur d'entre nous» ne gagne pas.", aurait déclaré l’ancien chef de l’État selon l’hebdomadaire.

"Il faut que je me calme, il faut que je me calme"

Ce dernier a même dit à Bruno Le Maire, qui raconte leur entretien téléphonique, "qu’il n'y avait plus besoin de primaires !" pour les présidentielles.

Plus tard dans cette soirée du 29 mars, Nicolas Sarkozy aurait tenté de recouvrer ses esprits : "Il faut que je me calme, il faut que je me calme, tout le monde a gagné.", avant d’ironiser : "On est bien d'accord, pas de triomphalisme. C'est l'UMP qui a gagné. Et surtout, je n'y suis pour rien. Pour rien."

Publicité
Une tempérance qui n’a pas duré longtemps… Le lendemain, Le Canard enchaîné nous apprend que Nicolas Sarkozy aurait ouvert une séance de l’UMP par ces mots : "C'est une très bonne séquence. Merci à tous (...) Merci à tous ceux qui ont dit que cette victoire, c'est un peu grâce à moi. Si vous le pensez, surtout ne vous en privez pas."

Vidéo sur le même thèmeValls répond à Sarkozy sur iTélé : "Je n'ai jamais traité quelqu'un de pauvre con"