L’ancienne ministre de la Justice aurait récemment fait valoir ses droits à la retraite. Deux mois après son départ du gouvernement, Christiane Taubira semble donc bel et bien avoir raccroché avec la politique.

Il y a deux mois, Christiane Taubira claquait la porte du gouvernement, sur fond de profond désaccord avec la ligne de l’exécutif. Depuis, l’ancienne garde des Sceaux qui confiait avoir eu des "coups de blues" pendant son mandat, savoure sa liberté retrouvée. "Un ministre qui l’a croisée l’a trouvée soulagée, heureuse d’avoir quitté le navire, rapporte France Inter.Elle est populaire mais ne veut pas créer un parti, parce qu’elle ne veut pas causer la chute de la gauche à la présidentielle".

Aussi, l’ex-ministre de la Justice aurait décidé de formaliser sa prise de distances avec la politique en faisant valoir ses droits à la retraite, indique encore la radio qui assure que, selon son entourage, elle est désormais "une retraitée heureuse". Originaire de Guyane, elle résiderait actuellement toujours à Paris.

Publicité
Les ministres n’ont pas de retraite mais… Toujours d’après France Inter qui cite des proches de Christiane Taubira, "elle n’a besoin d’aucun poste ou complément de salaire pour vivre". En effet, si son mandat de ministre ne lui donne pas droit à une retraite, elle peut en revanche toucher l’intégralité de son salaire jusqu’à six mois après son départ si elle ne retrouve pas de poste. L’ancienne garde des Sceaux dispose par ailleurs de trois autres mandats – conseillère régionale de la Guyane, deputée européenne et députée de la Guyane - qui lui ouvrent, eux, des droits à la retraite. 

En vidéo sur le même thème : Après sa démission, Christiane Taubira repart du ministère de la Justice à vélo ! 

 

mots-clés : Christiane taubira

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet