Alors que François Fillon fait face à des accusations en série, l'hypothèse d'un changement de candidat agite la droite. Selon "Marianne", les Républicains auraient examiné les statuts du parti pour trouver une solution de secours.

Et si François Fillon n'était pas présent sur la grille de départ de la présidentielle ? L'hypothèse paraît de plus en plus probable au vu des différentes affaires qui se succèdent et qui ternissent la campagne du candidat de la droite.

D'autant qu'au lendemain des révélations du Canard enchaîné, François Fillon a fait savoir au JT de TF1 que s'il était mis en examen, il renoncerait à se présenter à la présidentielle.

"Tout le monde rêve du plan B"

Alors que les affaires annexes à l'affaire Penelope Fillon s'accumulent, le scénario noir pour la droite d'un retrait de son candidat se fait de plus en plus sentir. Mais pour l'heure, la consigne officielle est claire : François Fillon est toujours le candidat de la droite. "Tout le monde rêve du plan B ou d'un plan Z, mais il y a un plan A : François Fillon", s'est agacé dimanche soir le député Benoist Apparu, porte-parole du candidat. Son ancien mentor à la primaire, Alain Juppé, a d'ailleurs rapidement décliné l'hypothèse de servir de recours en cas de désistement de François Fillon. "Nous n’en sommes pas là, François Fillon a apporté des éléments qui sont convaincants, je suis persuadé qu’il pourra poursuivre sa campagne", a déclaré Alain Juppé aux journalistes.

Plusieurs noms circulent : Wauquiez, Baroin, Bertrand...

Publicité
Mais d'après Marianne, les Républicains auraient examiné les statuts du parti ainsi que la charte de la primaire pour essayer de trouver une solution de secours. "Ce serait bien, un jeune", a glissé un cadre LR. "Les noms de Laurent Wauquiez, ou de François Baroin circulent", selon l'hebdomadaire. "Il y en a un autre, fait-on valoir à droite, Xavier Bertrand qui s’est tenu bien en dehors de la primaire, qui a affronté Marine Le Pen aux régionales et l’a vaincue." Bref, chacun se positionne en attendant de voir ce que les prochains sondages diront de l'opinion publique, à bientôt deux mois et demi de la présidentielle.

Vidéo sur le même thème VIDEO Penelope Fillon émue aux larmes au meeting de son mari

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité